Le conseil central de l’OLP vote en faveur de la suspension de la reconnaissance de l’État d’Israël

Le conseil central de l’OLP vote en faveur de la suspension de la reconnaissance de l’État d’Israël

#OccupationPalestine

L’organe consultatif a voté en faveur de la suspension de tous ses engagements envers les « autorités d’occupation » jusqu’à ce qu’Israël reconnaisse l’État palestinien

Le Conseil a chargé le président Mahmoud Abbas et le comité exécutif de l’OLP de donner suite à sa décision de lundi (Reuters)
30 octobre 2018
Last update: 
Tuesday 30 October 2018 8:07 UTC
Last Update French: 
30 octobre 2018

Le conseil central de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) a annoncé, à l’issue d’une réunion lundi soir, qu’il suspendait sa reconnaissance de l’État d’Israël.

Le conseil a déclaré qu’il mettrait fin à tous ses engagements envers les « autorités d’occupation » jusqu’à ce qu’Israël reconnaisse un État palestinien dans les frontières de 1967, avec Jérusalem-Est pour capitale.

Cela inclut la coopération en matière de sécurité et les accords commerciaux conclus entre Israël et l’Autorité palestinienne (AP).

Bien que ses décisions ne soient pas contraignantes, le conseil central de l’OLP a un rôle de conseil auprès de l’Autorité palestinienne concernant les futures décisions politiques. Le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, était présent à la réunion.

En 2015, le conseil central de l’OLP avait appelé à mettre fin à la coordination avec Israël en matière de sécurité.

L’organe a chargé Abbas et le comité exécutif de l’OLP de donner suite à sa décision.

Le conseil a également critiqué le processus de paix dirigé par Donald Trump et son « accord du siècle » pour mettre fin au conflit.

À LIRE ► Que contient l’« accord du siècle » de Trump ? La réponse est déjà sous nos yeux

« Le comité a loué les efforts du président [Abbas]… pour continuer à rejeter le prétendu ‘’accord du siècle’’ et à le défier avec tous les moyens disponibles pour le vaincre, tout en considérant le gouvernement américain comme un partenaire du gouvernement d’occupation israélien et une partie du problème, pas la solution », a rapporté l’agence de presse officielle palestinienne Wafa.

Le conseil a également attaqué le Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, accusant le groupe islamiste de ne pas respecter son engagement et l’accord d’union signé en octobre dernier.

Abbas a semblé entériner les décisions de lundi, affirmant que le moment était venu de mettre en œuvre les mesures antérieures approuvées par le conseil central.

Selon une déclaration publiée par Wafa, Mahmoud Abbas a appelé les Palestiniens à s’unir derrière l’OLP en sa qualité d’« unique représentant légitime » du peuple palestinien.

Alors que Washington exerce une pression croissante sur l’Autorité palestinienne afin qu’elle mette fin à l’aide publique aux familles des prisonniers et des Palestiniens tués par les forces israéliennes, Abbas a déclaré : « Les allocations pour nos familles et nos martyrs ainsi que pour les blessés constituent une ligne rouge ; nous ne pouvons pas négocier leurs droits ».

 

Traduit de l’anglais (original).