Aller au contenu principal

Un cavalier allemand représente la Palestine aux Jeux olympiques, une « initiative pour la paix »

Le concurrent à l’épreuve de dressage Christian Zimmermann (54 ans) explique que sa décision de représenter son pays d’adoption à Rio est « pour la Palestine, mais pas contre Israël »
Christian Zimmermann monte Aramis 606 au cours de la première journée de la compétition de dressage mercredi (Reuters)
Par

Un entrepreneur allemand d’une cinquantaine d’années a concouru aux Jeux olympiques de Rio en tant que premier représentant de la Palestine dans la compétition équestre.

Christian Zimmermann, un descendant du compositeur allemand Robert Schumann qui possède la double nationalité allemande et palestinienne, a terminé 12e sur 60 au premier jour d’un événement organisé sur deux jours qui a débuté mercredi.

Le dressage est le seul sport olympique où les hommes et les femmes sont en concurrence les uns avec les autres dans les mêmes conditions – les cavaliers doivent effectuer des figures complexes à cheval.

Zimmermann, aujourd’hui âgé de 54 ans, a abandonné le dressage compétitif à l’âge de 26 ans pour entrer dans le monde des affaires, finissant PDG d’une société internationale de communications.

Cependant, il a repris ce sport au niveau international il y a dix ans et a été convaincu de représenter la Palestine par une famille diplomatique russo-palestinienne qui est également impliquée dans le dressage, les al-Shaer.

« Cette décision était tout sauf un coup de tête », a déclaré Zimmermann, qui a commencé à représenter la Palestine en 2012 et a participé aux Jeux équestres mondiaux de 2014 sous le drapeau palestinien.

Zimmermann a indiqué qu’il veillera à ne rien faire « d’inapproprié » lorsqu’il rencontrera les membres de la délégation israélienne.

La délégation libanaise s’était mise dans une situation délicate la semaine dernière après que les athlètes auraient refusé de permettre à leurs homologues israéliens de se déplacer dans le même bus qu’eux pour la cérémonie d’ouverture.

« Il est vrai que ma deuxième nationalité me donne davantage de choix concernant où et quand concourir au niveau international », a déclaré Zimmermann au site d’informations allemand Berliner Zeitung cette semaine.

Cependant, a-t-il ajouté, il a choisi de concourir sous le drapeau palestinien pour faire une remarque politique sur les relations de l’Allemagne avec Israël.

« Nous, en tant qu’Allemands, avons une responsabilité particulière envers le peuple juif et Israël », a-t-il déclaré au journal.

« Mais cette responsabilité signifie également que nous devons encourager la paix dans le conflit au Moyen-Orient, aussi difficile que cela puisse être. En plus de cela, on peut critiquer l’évolution de la politique israélienne au cours des dernières années. Donc finalement, j’ai décidé de monter pour la Palestine, comme un geste envers le peuple palestinien. Si, en participant aux Jeux olympiques, je peux contribuer d’une certaine manière à donner à la région et à ses habitants une plus grande voix, j’aurai réussi. »

La délégation olympique palestinienne, composée de six personnes, comprend également un coureur du 100 m de Gaza, un judoka et une nageuse du 50 m qui a réalisé toute sa formation dans une piscine de 25 mètres car il n’y a pas d’installations olympiques en Cisjordanie.

Traduit de l’anglais (original) par VECTranslation.