Aller au contenu principal

Un réfugié syrien bat son record personnel dans la piscine olympique

Originaire d’Alep, Rami Anis s’est enfui en 2011 et vit désormais en Belgique
Rami Anis a pris part au 100 m nage libre hommes à Rio (Reuters)
Par

Un réfugié syrien originaire d’Alep a connu ses débuts olympiques à Rio et battu son record personnel en parcourant le 100 m nage libre hommes en 54’25’’.

Rami Anis a fui son pays natal en 2011 en raison de l’escalade du conflit syrien et vit maintenant en Belgique, où il a obtenu l’asile l’an dernier.

Dans l’incapacité de participer aux Jeux olympiques de Londres en 2012 en raison de son statut, il prend part aux compétitions à Rio sous la bannière de l’Équipe olympique des réfugiés, dans laquelle les athlètes déplacés sont autorisés à concourir.

Il a terminé en 56e position sur 59 nageurs dans une compétition remportée par l’Australien Kyle Chalmers avec un temps de 47’90’’.

Mardi, après la course, le Syrien de 25 ans a fait part aux journalistes du désir de représenter son « cher » pays natal qu’il nourrit depuis son plus jeune âge.

« Quand j’étais petit, je rêvais de participer aux Jeux olympiques et mon rêve était de participer aux Jeux olympiques sous le drapeau de mon pays », a déclaré Anis aux journalistes.

« Je suis toutefois fier d’y participer aujourd’hui, même si je concours en tant qu’athlète olympique réfugié. »

« Évidemment, je pense à ma patrie, la Syrie, et j’espère de tout cœur qu’il n’y aura pas de réfugiés aux Jeux de Tokyo de 2020. Rien n’est plus cher à mon cœur que ma patrie », a-t-il ajouté.

Rami Anis a participé aux Jeux asiatiques de 2010 avant que la guerre en Syrie ne l’ait forcé à fuir (Reuters)

Anis est issu d’une famille de nageurs. Son oncle a nagé en compétition pour la Syrie et lui-même a nagé aux Jeux asiatiques de 2010 ainsi que lors de divers autres tournois internationaux avant la guerre.

Anis est l’un des dix athlètes à avoir intégré l’Équipe olympique des réfugiés à Rio. Sa coéquipière et compatriote, la nageuse syrienne Yusra Mardini, a tiré l’an dernier un bateau rempli de réfugiés pour sauver ses occupants alors qu’ils tentaient la traversée entre la Turquie et la Grèce. Elle participe aux compétitions du 100 m en natation à Rio.

Mardini a affirmé avoir été « submergée » de messages de soutien après avoir remporté sa série de 100 m papillon lundi, même si elle n’a pas réussi à se qualifier pour le tour suivant.

Depuis que la guerre a éclaté en 2011 en Syrie, plusieurs millions de personnes ont fui vers les pays voisins ou vers l’Europe alors que des millions d’autres personnes ont été déplacées à l’intérieur du pays. Selon l’ONU, environ 280 000 personnes ont été tuées, bien que l’envoyé spécial de l’organisation en Syrie estime que ce chiffre est plus proche des 400 000 personnes.

Traduit de l’anglais (original) par VECTranslation.