L’Arabie saoudite a failli « conquérir » le Qatar, révèlent des e-mails divulgués

L’Arabie saoudite a failli « conquérir » le Qatar, révèlent des e-mails divulgués

#TensionsGolfe

L’ambassadeur émirati aux États-Unis, Yousef al-Otaiba, a affirmé que prendre le contrôle du Qatar « résoudrait les problèmes de tout le monde »

Une photo, qui montrerait Yousef al-Otaiba, a été diffusée avec cette dernière série d’emails divulgués (capture d’écran)
Olivia Alabaster's picture
15 septembre 2017
Last update: 
Friday 15 September 2017 18:21 UTC
Last Update French: 
15 septembre 2017

L’Arabie saoudite a failli « conquérir » le Qatar, selon un récent courriel envoyé par l’ambassadeur émirati aux États-Unis, Yousef al-Otaiba.

Cette affirmation est apparue dans une nouvelle série d’e-mails divulgués et publiés en ligne dans la nuit de mercredi par un inconnu.

Dans une discussion par mail avec l’ancien diplomate américain Elliot Abrams datant de mai 2017, Otaiba écrit que conquérir le Qatar « résoudrait les problèmes de tout le monde. Littéralement. Et le roi Abdallah d’Arabie saoudite a failli faire quelque chose au Qatar quelques mois avant son décès », en janvier 2015.

Abrams, clairement surpris, répond : « Je ne le savais pas. Dramatique ! »

« Quelle serait la difficulté ? », demande-t-il, en soulignant que la population locale qatarie compte environ 250 000 à 300 000 personnes.

« Les étrangers n’interviendront pas », ajoute Abrams. « Promettez une augmentation aux Indiens, promettez une augmentation à la police et qui se battra jusqu’à la mort ? », écrit-il, se référant vraisemblablement à la grande population migrante d’Asie du Sud au Qatar.

Otaiba répond : « C’était la conclusion. Ce serait un bon levier. »

« Obama aurait détesté ça », a déclaré Abrams, « mais le nouveau… », a-t-il ajouté, ce qui semble impliquer que l’actuel président américain Donald Trump pourrait appuyer une telle prise de contrôle militaire de ce voisin du Golfe de l’Arabie saoudite.

« Exactement », répond Otaiba.

Otaiba répondait à l’origine à une suggestion d’Abrams selon laquelle la Jordanie devrait conquérir le Qatar.

« Les Hachémites doivent conquérir le Qatar », a déclaré Abrams, car « cela résout leur problème d’argent et le problème du soutien qatari à l’extrémisme ».



Elliot Abrams était assistant adjoint du président américain George W. Bush et conseiller adjoint à la sécurité nationale dans son administration. Il est actuellement chercheur principal pour les études du Moyen-Orient au Council on Foreign Relations.

Un mois après cet échange de mails, l’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis et l’Égypte ont annoncé un blocus économique et politique du Qatar, l’accusant de soutenir le « terrorisme » - une accusation que Doha réfute.

Une porte-parole de l’ambassade des Émirats arabes unis aux États-Unis a déclaré à MEE qu’elle « n’était pas en mesure de confirmer ou d’infirmer » l’authenticité des mails.

Aucun représentant d’Elliot Abrams n’avait répondu à la demande de commentaires de MEE au moment de la rédaction.

 

Traduit de l’anglais (original) par VECTranslation.