Aller au contenu principal

En Égypte, des combattants de l’EI « occupent » des villages du Sinaï

Une branche du groupe État islamique aurait remplacé le drapeau égyptien par le drapeau noir de l’organisation sur toutes les places centrales
La police égyptienne sur une route menant à la capitale du gouvernorat du Sinaï Nord, al-Arish (AFP)
La police égyptienne sur une route menant à la capitale du gouvernorat du Sinaï Nord, al-Arish (AFP)
Par

Des habitants de plusieurs villages de la péninsule du Sinaï, dans le nord-est de l’Égypte, auraient fui leurs maisons ces derniers jours après l’occupation de la région par des combattants affiliés au groupe État islamique (EI).

Selon le site d’information égyptien Mada Masr, des combattants de la « Province du Sinaï », une ramification de l’EI dans la région, ont occupé les villages de Qatiya, Iqtiya, Ganayen et Merih dans le nord du Sinaï après une attaque déjouée contre un camp de l’armée égyptienne près de la ville voisine de Bir al-Abd la semaine dernière.

L’armée égyptienne a déclaré dimanche dans un communiqué qu’elle avait tué dix-huit combattants présumés après la tentative d’attaque dans le village de Rabea le 21 juillet.

Trois façons de vaincre l’État islamique dans le Sinaï
Lire

L’EI a affirmé avoir tué 40 militaires lors de l’attaque, mais selon l’armée, seuls deux soldats ont été tués.

Bir al-Abd, située à environ 80 km à l’ouest de la capitale du Sinaï Nord, al-Arish, a été le site de plusieurs attaques revendiquées par l’EI, y compris l’attaque la plus meurtrière de l’histoire de l’Égypte moderne, au cours de laquelle plus de 300 fidèles ont été abattus dans une mosquée, en 2017.

Selon Mada Masr, des combattants de l’EI sont entrés dans les quatre villages pendant l’attaque, ont posé des engins explosifs à toutes les entrées et remplacé le drapeau égyptien par le drapeau noir du groupe sur toutes les places centrales.

Ces informations n’ont pas été vérifiées de manière indépendante par Middle East Eye.

Traduction : « Un article accablant de Mada Masr sur la prise de contrôle de plusieurs villages de Bir al-Abd par la ‘’Province du Sinaï’’. Comprend la confirmation de l’exécution d’un sous-officier, un local, et la façon dont les habitants tentent de fuir la violence. »

Les forces de sécurité luttent contre une insurrection acharnée dans le nord-est de la péninsule du Sinaï, dirigée par une branche locale de l’EI.

En février 2018, les autorités ont lancé une opération nationale contre des groupes extrémistes armés, axée sur le nord du Sinaï.

Depuis, environ 990 combattants présumés ont été tués dans la région ainsi que des dizaines de membres des forces de sécurité, selon les chiffres officiels.

L’armée égyptienne se bat pour défaire les combattants, qui ont lancé des attaques contre les touristes, les forces de sécurité et les lieux de culte, mais elle a également été accusée d’avoir commis des crimes de guerre contre des civils dans la région.

Le mois dernier, le Conseil supérieur de la régulation des médias a annoncé qu’il était interdit aux médias de diffuser des reportages sur les combats dans le Sinaï.

Traduit de l’anglais (original).