Aller au contenu principal

Soldats égyptiens inhumés sous un parc touristique : Israël va enquêter

Au moins 80 soldats sont enterrés sous Mini Israel, dans une fosse commune dissimulée depuis des décennies, selon des informations de la presse locale
L’une des nombreuses miniatures de Mini Israel, une attraction populaire qui rassemble des centaines de répliques de monuments et bâtiments (Wikimedia Commons)
L’une des nombreuses miniatures de Mini Israel, une attraction populaire qui rassemble des centaines de répliques de monuments et bâtiments (Wikimedia Commons)

Le gouvernement israélien prévoit d’enquêter sur les informations selon lesquelles il existerait une fosse commune contenant les corps de commandos égyptiens tués lors de la guerre des Six Jours en 1967, a déclaré dimanche le Premier ministre Yaïr Lapid. 

Le cabinet de Yaïr Lapid indique que le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a évoqué le sujet par téléphone après la publication par deux quotidiens israéliens de témoignages qui suggèrent l’existence d’une tombe non repertoriée près de Latrun, une zone située entre Jérusalem et Tel Aviv où l’armée israélienne a combattu les soldats égyptiens il y a 55 ans.

Encerclés par les troupes israéliennes, 25 soldats égyptiens ont été tués par un incendie déclenché dans les champs et des obus au phosphore. D’autres ont été tués dans des échanges de tirs, portant le bilan à 80 décès

Yedioth Ahronoth et Haaretz ont publié des archives et interviews avec les habitants qui expliquent que des dizaines de soldats égyptiens morts au combat pourraient avoir été enterrés là.

« Le président a mentionné les informations à propos de la fosse commune contenant des soldats égyptiens de la guerre des Six-Jours », rapporte le bureau de Lapid.

Selon le communiqué, le dirigeant israélien a chargé son secrétaire militaire « d’étudier de près la question et de tenir informé les autorités égyptiennes ».

Lors de la guerre des Six Jours en 1967, Israël a vaincu la Syrie, l’Égypte et la Jordanie, et a occupé la péninsule du Sinaï, le plateau du Golan, la bande de Gaza, la Cisjordanie ainsi que Jérusalem-Est. Les pertes égyptiennes dans cette guerre dépassent les 11 000 morts. 

Le 5 juin 1967, des combats ont éclaté entre les troupes israéliennes et une centaine de soldats égyptiens d’élite au kibboutz Nahshon, une colonie située dans un « no man’s land » le long des frontières de 1948 et la Cisjordanie occupée illégalement.

« Confus, en état de choc »

D’après Ze’ev Bloch, un commandant régional stationné à Nahshon, les soldats égyptiens étaient à l’époque « confus, en état de choc » et ils « avaient peur », ils étaient « perdus sur le terrain ». 

Encerclés par les troupes israéliennes, 25 soldats égyptiens ont été tués par un incendie déclenché dans les champs et des obus au phosphore. D’autres ont été tués dans des échanges de tirs, portant le bilan à 80 décès.

Plusieurs jours plus tard, les autorités israéliennes ont creusé une fosse de vingt mètres et enterré ensemble les corps des soldats, ne prélevant aucun élément pouvant permettre leur identification plus tard. 

Israël ne peut plus enterrer le massacre de Tantura
Lire

Dans un pamphlet publié un an après la guerre, un habitant du coin a raconté avoir senti une odeur horrible provenant de la fosse commune, ce qui lui avait provoqué des « vertiges ». En localisant l’origine de cette puanteur, il a découvert les cadavres des soldats égyptiens.

Le site abrite aujourd’hui Mini Israel, une attraction touristique qui rassemble des centaines de répliques miniatures de monuments et bâtiments d’Israël et des territoires palestiniens occupés.  

En janvier, Haaretz a révélé qu’une fosse commune contenant les restes des Palestiniens massacrés dans le village de Tantura en 1948 avaient été découverts sous le parking d’une plage israélienne populaire.

Traduit de l’anglais (original) par VECTranslation.