Aller au contenu principal

« Je ne bouge pas » : des photos de Palestiniens impassibles face aux raids israéliens à al-Aqsa font le tour de la toile

De nombreux internautes partagent des clichés de fidèles assis et immobiles face aux assauts israéliens
Les photos montrent des Palestiniens, pour la plupart âgés, qui restent assis en signe de défi sur le site de la mosquée al-Aqsa (Twitter)
Les photos montrent des Palestiniens, pour la plupart âgés, qui restent assis en signe de défi sur le site de la mosquée al-Aqsa (Twitter)

Alors que les images des violents raids israéliens contre la mosquée al-Aqsa dominent les réseaux sociaux palestiniens depuis plusieurs jours, une tendance parallèle fait le tour de la toile, inspirée par des photos de fidèles imperturbables devant le chaos qui règne sur le site situé à Jérusalem-Est occupée.

Sur les réseaux sociaux, les internautes partagent via le hashtag #Je_ne_bouge_pas des photos de Palestiniens, pour la plupart âgés, qui restent assis en signe de défi sur le site de la mosquée alors que les forces israéliennes frappent les fidèles à coups de matraque et les attaquent avec du gaz lacrymogène, des grenades assourdissantes et des balles en acier recouvertes de caoutchouc. 

Traduction : « Poursuivons la série ‘’Je ne bouge pas, je reste !’’ »

Depuis vendredi, les forces israéliennes ont pris d’assaut al-Aqsa à cinq reprises pour vider le site de ses fidèles et permettre à des colons et militants d’extrême droite de s’y rendre à leur place. 

Plus de 150 personnes ont été blessées lors des assauts israéliens, dont des journalistes et des médecins, et au moins 450 ont été arrêtées. 

Certains Palestiniens ont tenté de répondre à l’assaut en jetant des pierres sur les forces israéliennes lourdement armées, en faisant du bruit pour perturber les colons ou en élevant la voix avec des chants nationaux. 

Mais pour beaucoup, ignorer l’agitation était plus que suffisant. 

Traduction : « #Je_ne_bouge_pas »

L’une des photos les plus populaires à l’origine de cette tendance est celle d’un Palestinien allongé sur le flanc, la tête appuyée sur son bras et les yeux rivés sur un groupe d’officiers armés devant lui.

Une autre photo montre un homme appuyé contre un mur avec son téléphone portable, à quelques mètres d’un officier israélien en train de viser avec son lanceur de grenades assourdissantes. 

Traduction : « Bonne après-midi à tous les Palestiniens, mais surtout à ces aînés. »

Sur une autre vidéo, un enfant palestinien récite des passages du Coran dans la cour d’al-Aqsa, tandis que des colons passent à côté de lui pendant leur tournée.  

Traduction : « Raad, ce courageux enfant de Jérusalem qui défie les colons en restant assis là où ils font leur tournée #Je_ne_bouge_pas_je_reste_assis »

L’expression « Je ne bouge pas », traduite de l’arabe mish mitzah’zah, provient d’une chanson populaire palestinienne de Kifah Zraiqi, intitulée Ana Ibn Il-Quds (« Je suis le fils de Jérusalem »). Dans cette chanson, Kifah Zraiqi dit : « Je suis le fils de Jérusalem, je ne bouge pas, je reste [assis] ici. » 

Des militants israéliens d’extrême droite et des groupes de colons avaient annoncé leur intention de prendre d’assaut al-Aqsa en grand nombre au cours de cette semaine à partir de dimanche, à l’occasion de la Pâque juive.

Dimanche, 545 colons ont pris d’assaut la mosquée et leur nombre s’est élevé à 561 lundi, selon le Waqf, l’organisme jordanien qui supervise le lieu saint. Les raids ont été largement condamnés par les Palestiniens, qui estiment que cette action s’inscrit dans le cadre d’un projet plus vaste visant à diviser al-Aqsa entre musulmans et juifs.  

Traduit de l’anglais (original) par VECTranslation.

Middle East Eye delivers independent and unrivalled coverage and analysis of the Middle East, North Africa and beyond. To learn more about republishing this content and the associated fees, please fill out this form. More about MEE can be found here.