Aller au contenu principal

Tunisie : pas de Ligue 1 pour le club qui avait déclenché une tentative d’émigration illégale

Le Croissant sportif chebbien est au centre d’un conflit ouvert avec la Fédération tunisienne de football, créant des tensions dans la ville portuaire de Chebba
Légende : Les fans tunisiens du CS Chebba manifestent au port méditerranéen de Chebba en Tunisie le 29 octobre 2020 (AFP)
Les fans tunisiens du CSC manifestent au port méditerranéen de Chebba, en Tunisie, le 29 octobre 2020 (AFP)
Par

Le club tunisien dont l’exclusion de Ligue 1, après un différend avec la fédération de foot, avait déclenché une grève générale et une tentative d’émigration illégale vers l’Italie de plusieurs centaines de fans, a été débouté lundi par la justice du sport.

Le Croissant sportif chebbien (CSC) avait introduit un recours auprès du Tribunal arbitral du sport (TAS) à Lausanne contre la sanction décidée le 14 octobre 2020 par la Fédération tunisienne de football (FTF).

Le tribunal a rejeté en référé cette demande de réintégration de Chebba dans la compétition, sans avoir encore statué sur le fond.

Le Croissant chebbien a été exclu de la Ligue 1 tunisienne pour la saison 2020-2021 car son dossier d’inscription était en retard et que le club n’avait pas payé les amendes infligées la saison précédente, selon la fédération.

Traduction : « Images de la manifestation des supporters du CSC, le 21 novembre, pour protester contre l’injustice historique subie par le Croissant sportif chebbien. »

Le club demandait à être réintégré sans attendre la fin de la procédure, ce qui a été rejeté.

« Toutefois, la procédure arbitrale continue et le TAS devra encore se prononcer sur le fond du dossier, et donc décider si la décision de la FTF est valable ou non », a ajouté le TAS, interrogé par l’AFP.

« C’est la confirmation que la décision de la fédération était juridiquement fondée », s’est néanmoins réjoui Amine Mougou, responsable des compétitions au sein de la fédération. 

Manque de transparence

Depuis plusieurs mois, le dirigeant du CSC, Taoufik Mkacher, est en conflit ouvert avec le président de la FTF, Wadie Jary, notamment après des publications Facebook critiquant le manque de transparence dans la gestion des fonds de la fédération et appelant à un audit.

Dans ce contexte, la sanction infligée au CSC avait déclenché une levée de bouclier dans la ville portuaire, où une grève générale avait été observée le 19 octobre.

En signe de protestation, cinq bateaux de pêche avaient quitté le port de Chebba en direction de l’Italie le 12 novembre, transportant plusieurs centaines d’habitants parmi lesquels des membres de l’équipe junior du CSC.  

Sous le contrôle des garde-côtes, les cinq bateaux s’étaient éloignés jusqu’à une quinzaine de kilomètres de la côte, dans les eaux tunisiennes, avant de revenir au port dans la soirée, indiquant avoir « reçu des assurances » du gouvernement.

La Ligue 1 du championnat de Tunisie, suspendue en raison de la pandémie, doit reprendre le 5 décembre prochain, sous réserve d’autorisation gouvernementale. Un mini-championnat est prévu pour remplacer le CS Chebba.