Aller au contenu principal

Etihad Airways supprime une publicité mentionnant le Second Temple juif

La boue de la mer Morte, les plages et… le Second Temple juif : pour faire la promotion des premiers vols à destination de Tel Aviv, la petite compagnie émiratie s’est abîmée dans la controverse
Capture d’écran de la vidéo promotionnelle d’Etihad Airways, supprimée par la suite, montrant un dessin du Second Temple de Jérusalem comme l’un des monuments d’Israël (Twitter/@etihad)
Par

Alors que la polémique commençait à enfler dans les médias arabes, la compagnie émiratie Etihad Airways a supprimé une vidéo publicitaire qui présentait un dessin du Second Temple juif comme l’un des nombreux sites historiques et culturels à visiter en Israël.

Accord Émirats-Israël : controverse sur le nom de l’avion à destination d’Abou Dabi
Lire

La compagnie aérienne basée à Abou Dabi venait de lancer des vols directs depuis la capitale des Émirats arabes unis (EAU) vers Tel Aviv.

Il est généralement admis que le Second Temple juif, détruit par les Romains en l’an 70, se trouvait là où se trouve aujourd’hui le complexe d’al-Aqsa.

Contrairement à d’autres sites antiques du pays, il n’en reste que très peu de vestiges.

Cependant, le mur occidental sacré de ce temple, considéré comme une fondation de soutien, est le site le plus vénéré du judaïsme : le mur des Lamentations.

Connu par les juifs sous le nom de mont du Temple, le site a été utilisé par les chrétiens de Jérusalem, qui pensaient la zone maudite, comme dépotoir après la destruction du temple, jusqu’à ce que le califat omeyyade conquière la ville à la fin du VIIe siècle et construise le sanctuaire du dôme du Rocher et la mosquée al-Aqsa.

Premiers vols en mars 2021

Les revendications sur le site sont sujettes à litiges. Après l’occupation de Jérusalem-Est par Israël en 1967, un statu quo compliqué a été imposé, les sites islamiques situés dans le complexe d’al-Aqsa étant administrés par la Jordanie.

Mais un mouvement israélien d’extrême droite a commencé à gagner du terrain en préconisant la destruction de la mosquée al-Aqsa en faveur d’un « troisième temple juif ».

Jérusalem : des Israéliens d'extrême-droite promettent de changer le statu quo dans les lieux saints
Lire

Selon certains historiens, le Second Temple ne se trouvait pas sur le site, et tout travail archéologique de chaque côté est très controversé et politisé.

La vidéo promotionnelle faisait partie de la campagne lancée par Etihad Airways lundi pour annoncer les premiers vols entre Abou Dabi et Tel Aviv le 28 mars 2021.

Les Émirats arabes unis et Bahreïn ont signé un accord de normalisation avec Israël le 15 septembre et ont depuis annoncé divers accords dans le commerce, le sport et la navigation.

Intitulée « Visit Tel Aviv », la vidéo présentait plusieurs plages de la ville et faisait la promotion du Second Temple, du sel et de la boue de la mer Morte.

Middle East Eye a contacté Etihad Airways pour recueillir sa réaction.

Traduit de l’anglais (original).