Aller au contenu principal

Amour et falafels : un réfugié syrien nourrit le personnel affecté par le shutdown américain

Yassin Terou a déclaré vouloir aider la communauté qui lui a donné une « nouvelle chance dans la vie », alors que les États-Unis sont actuellement en train de vivre le plus long shutdown de leur histoire
Yassin Terou, réfugié syrien vivant au Tennessee (États-Unis), est propriétaire du restaurant Yassin’s Falafel House (avec l'aimable autorisation de Yassin Terou)

Un réfugié syrien réinstallé aux États-Unis offre des repas gratuits dans son restaurant aux agents du gouvernement fédéral américain affectés par l’actuel shutdown – qui est entré dans sa 35e journée consécutive ce vendredi.

Yassin Terou, qui est arrivé aux États-Unis depuis Damas en 2011, a déclaré se sentir dans l’obligation d’apporter son soutien à la communauté qui l’a aidé à débuter une nouvelle vie.

« Depuis notre arrivée, la communauté américaine nous a apporté beaucoup d’amour et de soutien », a déclaré à Middle East Eye le propriétaire de Yassin’s Falafel House, un restaurant situé à Knoxville, dans le Tennessee.

« Nous avons donc pensé que nous devions faire quelque chose pour aider nos frères et sœurs qui ont travaillé très dur et ne sont pas payés. »

Le gouvernement américain vit actuellement le plus long shutdown de son histoire après que le président Donald Trump a exigé des fonds pour construire un mur à la frontière avec le Mexique.

L’arrêt partiel des activités gouvernementales depuis le 22 décembre impacte 800 000 employés fédéraux et laisse plus de 300 000 personnes sans salaire ce mois-ci.

Yassin Terou a annoncé son initiative sur la page Facebook de son restaurant, déclarant que son établissement serait très heureux de servir les employés fédéraux « puisqu’ils nous ont rendu service à tous pendant longtemps et que nous n’allons pas les laisser tomber ».

Les employés et leurs enfants reçoivent ainsi un repas gratuit en montrant leur carte de membre du personnel lorsqu’ils passent leur commande.

Yassin Terou, dont le restaurant a été élu l’« endroit le plus sympa des États-Unis » en 2018 par le magazine Reader’s Digest, a déclaré que son business n’avait pas de ligne politique. C’est un message d’« amour » que le restaurant souhaite partager.

Sur une pancarte du restaurant, on peut lire « Nous accueillons toutes les tailles, toutes les couleurs, tous les âges, tous les sexes, toutes les cultures, toutes les religions, tous les styles et toutes les croyances. Tout le monde est en sécurité ici, à Yassin’s Falafel House ».

Traduction : « Merci beaucoup, c’est un honneur pour nous de vous servir. Des gens qui travaillent fort et méritent beaucoup d’amour et de respect. »

Yassin Terou est déterminé à payer de sa poche afin de rendre à la communauté l’aide qu’elle lui a apportée. Il a ainsi décliné la plupart des offres de donations destinées à aider au financement de cette initiative de don de nourriture gratuite.

« Quand vous aidez votre communauté, vous ne perdez jamais d’argent », a déclaré Terou. « Nous avons tous besoin d’amour, et de falafels. »

Traduit de l’anglais (original).