Aller au contenu principal

Ce passeport du Moyen-Orient vous ouvre la porte du plus grand nombre de pays sans visa

Un nouvel index en ligne attribue au passeport émirati la plus grande valeur au monde, devant Singapour et l’Allemagne
Le passeport émirati permet d’entrer dans 167 pays sans obtenir de visa préalable (Wikicommons)
Par

Le passeport émirati a été classé comme le plus puissant au monde selon un index en ligne qui évalue les passeports en fonction de la capacité à voyager avec sans visa.

Les détenteurs d’un passeport émirati peuvent entrer dans 167 pays sans avoir à obtenir un visa préalable, selon le Passport Index, une liste créée par Arton Capital, une société de conseil financier basée à Montréal.

Les Émirats arabes unis figurent en tête de la liste publiée le 1er décembre, devant Singapour et l’Allemagne. Les deux pays autorisent l’entrée sans visa préalable dans 166 pays, selon l’indice.

La liste classe les passeports en temps réel en fonction du nombre de pays dans lesquels leurs détenteurs peuvent entrer sans se procurer de visa au préalable ou à leur arrivée.

Elle comprend les 193 États membres des Nations Unies ainsi que six autres territoires.

Selon son site web, Arton Capital est une société de conseil financier qui « permet aux particuliers et aux familles à valeur nette élevée de devenir des citoyens du monde en investissant dans une résidence secondaire ou une seconde citoyenneté ».

Sur les réseaux sociaux, les utilisateurs ont été prompts à souligner certains paradoxes de cet index :

Traduction : « C’est l’histoire de deux pays du Moyen-Orient qui font partie des dix plus grandes réserves de pétrole au monde :

- Le passeport émirati est classé comme le plus puissant au monde
- Le passeport irakien est classé comme le pire au monde. »

Cette annonce sonne comme une bonne nouvelle pour les Émirats arabes unis, une semaine après la libération de Matthew Hedges, un doctorant britannique qui avait été condamné à une peine de prison à perpétuité pour avoir prétendument espionné pour le compte du gouvernement britannique.

L’affaire a alimenté un maelström de publicité négative pour l’émirat : tandis que des universitaires occidentaux se demandaient s’il était toujours sensé pour les étudiants de travailler et d’étudier dans le pays, les médias grand public s’interrogeaient quant à savoir si l’on pouvait « se rendre à Dubaï sans danger ».

Après les Émirats arabes unis, l’Allemagne et Singapour, la plupart des pays classés au troisième rang – donnant chacun accès à 165 pays sans visa – se trouvent en Europe, accompagnés de la Corée du Sud et des États-Unis.

Le Yémen, l’Irak et la Syrie figurent parmi les dix derniers des 199 pays et territoires de la liste.

Avant-dernier, le passeport irakien ne permet à ses détenteurs de voyager sans visa que vers sept des 199 pays et territoires répertoriés. Le passeport syrien, quatrième en partant du bas, garantit des voyages sans visa vers seulement 9 pays.

L’Irak et la Syrie comptent tous deux un grand nombre de citoyens réfugiés à l’étranger qui ont fui le conflit dans leur pays.

Traduit de l’anglais (original) par VECTranslation.