Aller au contenu principal

« Embargo secret » : l’Arabie saoudite empêche les exportations turques d’entrer dans le royaume

Quatre-vingt camions turcs et trois cent containers se trouvent actuellement dans les ports saoudiens, ont indiqué des responsables turcs à MEE
La semaine dernière, plus de 70 camions turcs transportant des fruits et légumes ont été bloqués au port de Djeddah (Reuters)
Par
ANKARA, Turquie

Les autorités saoudiennes ont consigné des camions et containers transportant des biens turcs dans le royaume cette semaine, nouveau signe de la détérioration des relations entre les deux pays depuis le meurtre du journaliste Jamal Khashoggi l’année dernière.

Un responsable turc, s’adressant à Middle East Eye sous couvert d’anonymat, a confirmé que les autorités saoudiennes avaient bloqué 80 camions turcs transportant des produits textiles et des produits chimiques en Arabie saoudite via le port de Douba.

« Habituellement, les contrôles douaniers officiels prennent seulement deux jours. [Les fruits et légumes] vont pourrir »

- Mehmet Güzelmansur, député du CHP

Trois cent containers transportant des fruits et légumes en provenance de Turquie ont également été retenus au port de Djeddah, selon le responsable. « Nous tentons de remédier à cette situation en discutant avec les Saoudiens », a déclaré le responsable mercredi.

Ce n’est pas la première fois que les responsables saoudiens perturbent les exportations turques. De la même manière, plus de 70 camions turcs transportant des fruits et légumes ont été bloqués au port de Djeddah la semaine dernière. 

MEE a appris d’un autre responsable turc que la situation avait été réglée après l’intervention du gouvernement turc. 

« Depuis juin, l’Arabie saoudite impose un embargo secret sur les exportations turques », a déclaré mardi Mehmet Güzelmansur, député du Parti républicain du peuple (CHP), le principal parti d’opposition turque.

« Ils gardent les fruits et légumes turcs crus pendant un mois dans le port. Habituellement, les contrôles douaniers officiels prennent seulement deux jours. Ils vont pourrir. »

« Une affaire largement politique »

L’ambassade saoudienne à Ankara a refusé mercredi de commenter la situation. Les observateurs en Turquie estiment toutefois que le problème concernant les exportations (2,6 milliards de dollars l’année dernière) découle de tensions politiques persistantes.

Fatih Sener, président de l’Association des transporteurs internationaux (UND) basée à Ankara, a déclaré que des responsables subalternes en Arabie saoudite posaient des problèmes en raison de la scission avec Ankara.

Pourquoi l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis s’en prennent-ils à la Turquie
Lire

« C’est une affaire largement politique. Cela pourrait être résolu par l’intervention personnelle du président [Recep] Tayyip Erdoğan. Cependant, les relations ne sont pas très bonnes », a-t-il déclaré.

Les médias et personnalités du monde des affaires saoudiens prônent un boycott du tourisme en Turquie et des importations turques depuis le début de l’été.

Ajlan al-Ajlan, président de la Chambre de commerce et d’industrie de Riyad, a appelé à un boycott des importations sur Twitter le mois dernier : « Puisque les dirigeants turcs et Erdoğan poursuivent leur hostilité et ciblent les dirigeants du royaume, nous appelons plus que jamais à les boycotter… dans tous les domaines : importations, main-d’œuvre et relations avec les entreprises turques. »

Le mois dernier, l’ambassade saoudienne à Ankara a averti les voyageurs que le vol de passeport et la petite délinquance étaient en augmentation en Turquie. Les arrivées de visiteurs saoudiens en Turquie ont chuté de 30 % au cours des cinq premiers mois de l’année 2019.

Traduit de l’anglais (original) par VECTranslation.