Aller au contenu principal

Alger accueillera les réfugiés syriens coincés à sa frontière avec le Maroc

Un groupe de réfugiés syriens, survit depuis la mi-avril dans des conditions humanitaires déplorables, dans une zone tampon entre l'Algérie et le Maroc
Mardi 30 mai, le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) avait appelé l'Algérie et le Maroc à « agir rapidement » pour les réfugiés (Syria Charity)

L’Algérie a annoncé ce jeudi son intention d'accueillir « pour des raisons humanitaires » un groupe d'une quarantaine de réfugiés syriens coincés depuis la mi-avril à sa frontière avec le Maroc.

« Le représentant du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), Hamdi Boukhari, a été reçu ce jour au ministère des Affaires étrangères où il a été informé de la décision des plus hautes autorités algériennes d’accueillir, à titre humanitaire, sur son territoire, le groupe de ressortissants syriens, dont une femme enceinte et des enfants, qui se trouve bloqué, depuis le 17 avril dernier à Figuig en territoire marocain », a précisé Abdelaziz Benali Cherif, porte-parole des Affaires étrangères algériennes à l’APS, l’agence de presse officielle.

Mardi, le HCR avait appelé le Maroc et l’Algérie à « agir rapidement » pour ces réfugiés « désespérés » coincés « dans des conditions déplorables » en plein désert dans une zone infestée de scorpions et de serpents à la frontière entre les deux pays.

Le porte-parole des Affaires étrangères à Alger a évoqué un « geste humanitaire exceptionnel » qui « procède de la volonté de l’Algérie de mettre un terme, en ce mois sacré du Ramadan, à la situation difficile dans laquelle se trouve ce groupe » de réfugiés.

Selon lui, ces derniers seront hébergés et soignés et pourront « si tel est leur souhait, rejoindre d’autres membres de leurs familles dans le cadre d’un regroupement familial dans d’autres pays. »

Plus de 40 000 réfugiés syriens se sont installés en Algérie depuis le début de la guerre dans leur pays en 2011.

Alger et Rabat affirmaient que la quarantaine de réfugiés ne se trouvaient pas sur leurs sols respectifs et refusaient de les accueillir, s'accusant mutuellement de vouloir s'en débarrasser chez l'autre.

La frontière terrestre entre les deux pays est fermée depuis 1994. Les deux voisins maghrébins entretiennent des relations très difficiles, en particulier autour de la question du Sahara Occidental.