Aller au contenu principal

Des manifestations éclatent à Port-Saïd en Égypte

Des Égyptiens ont chanté « Donnez-nous un toit ou tuez-nous » dans la rue pour protester contre le coût des logements dans le pays

Les photos montrent un grand nombre de manifestants dans la ville de Port-Saïd, en Égypte (Twitter : @Amy_Go1)

Par

Un grand nombre de personnes sont descendues dans les rues en Égypte, mardi soir, pour protester contre le coût de plus en plus élevé des logements dans le pays. Les gens chantaient : « Donnez-nous un toit ou tuez-nous ».

Les manifestations ont eu lieu à Port-Saïd, une ville du nord-est, et selon les témoignages, elles ont rassemblé plusieurs milliers de participants.

D’autres manifestants appelaient, toujours selon des témoignages, à la destitution du maire, et plus globalement, des militaires.

Des sites d’information locaux rapportent que les prix à la location ont connu une récente augmentation, de 7 000 (720 euros) à 47 000 livres égyptiennes (4 800 euros).

Sur les réseaux sociaux, des vidéos ont été diffusées, montrant la foule en train de bloquer les rues principales de Port-Saïd, de chanter « Nous réclamons nos droits » et d’appeler à la démission de Sissi.

Cette manifestation éclate alors que des appels à des manifestations massives sont lancés pour le 11 novembre, pour protester contre le système politique actuel et les difficultés sociales et économiques auxquelles les Égyptiens sont confrontés.

Les services de renseignements égyptiens auraient conseillé le président Sissi de ne pas prendre de « décision brutale » susceptible d’enflammer le pays avant le 11 novembre.

Après une rencontre avec le Fonds monétaire international (FMI) plus tôt dans la semaine, le ministre des Finances Amr al-Garhy a annoncé que le pays recevrait d’ici une à deux semaines 6 milliards de dollars (5,4 milliards d’euros) supplémentaires pour consolider le prêt de 12 milliards (10,9 milliards d’euros) accordé par le FMI.

Sissi a déjà prévenu que les Égyptiens avaient des défis à relever – dont de futures hausses de prix et des coupes dans les subventions – en contrepartie de ces fonds prêtés au pays.

Sur les réseaux sociaux, les hashtags #PortSaid et #PortSaidRises ont marqué les tendances de mardi soir. Et de nombreux utilisateurs ont décrit ces manifestations comme le début d’une nouvelle révolution pour le pays, longtemps frappé par des dissensions depuis les manifestations populaires qui ont conduit au renversement du président Hosni Moubarak en 2011.

La faiblesse de la croissance économique et les hausses des prix ont été un problème de premier plan dans la vie des Égyptiens ces derniers mois. Ils sont nombreux à avoir exprimé leur frustration et leur colère contre le gouvernement actuel, dans plusieurs vidéos diffusées sur le net, où on les voit exprimer leur opinion, qui, la semaine dernière, ont été virales.

Traduit de l'anglais (original).