Aller au contenu principal

Envie de faire partie du gouvernement irakien ? Il suffit de postuler en ligne

Dans un pays où le taux de chômage s’élève à 8 %, les Irakiens sont encouragés à postuler en ligne aux postes ministériels du prochain gouvernement
De jeunes Irakiens surfent sur internet dans un cybercafé situé dans le quartier pauvre de Sadr, à Bagdad (AFP)

Ce mardi, le nouveau Premier ministre irakien a lancé un site web gouvernemental permettant aux Irakiens de postuler à des postes ministériels, une initiative sans précédent dans les pays arabes. Plusieurs Irakiens ont déjà annoncé leur candidature sur les réseaux sociaux.

Le service de presse d’Adel Abdel-Mahdi a appelé les Irakiens à soumettre leur CV via le portail gouvernemental www.iraqcabinet2018.com.

« Quiconque pense disposer de l’efficacité, de l’expertise, de la spécialisation et de l’expérience pratique nécessaires, et voudrait se présenter à un poste ministériel, peut le faire via le site », indiquait le communiqué.

« Aujourd’hui, j’ai posé ma candidature en tant que candidat indépendant au poste de ministre de la Jeunesse et des Sports dans le gouvernement de @AdilAbdAlMahdi ! »

Salam Mustafa, militant des droits de l’homme

Les candidats doivent également apporter la preuve qu’ils sont légalement en mesure d’occuper une fonction publique, conformément à la Constitution et aux lois irakiennes.

Le site web du gouvernement a commencé à recevoir les demandes ce mardi à 8 heures et fermera le jeudi 11 octobre à 16 heures.

Un geste bienvenu

Abdel-Mahdi a été désigné Premier ministre suite à un accord entre les principaux partis politiques d’Irak. Le 2 octobre, le nouveau président irakien Barham Saleh lui a demandé de former un gouvernement. Abdel-Mahdi dispose d’un délai serré de 30 jours pour le faire.  

Si Abdel-Mahdi ne parvient pas à mettre en place un gouvernement avant le 1er novembre, il devra se retirer et une autre personnalité irakienne sera nommée pour former un gouvernement.

Les Irakiens ont profité des réseaux sociaux pour saluer la décision du nouveau Premier ministre de recevoir en ligne des candidatures aux postes de son cabinet, dans un pays où 8,17 % des 37,2 millions d’habitants sont au chômage.

Les Irakiens peuvent postuler à dix-neuf postes ministériels, y compris aux cinq principaux ministères irakiens, à savoir la défense, les affaires étrangères, l’intérieur, les finances et le pétrole. 

Le militant des droits de l’homme Salam Mustafa a annoncé sur Twitter qu’il s’était présenté comme « candidat indépendant » au poste de ministre de la Jeunesse et des Sports en Irak, tandis que Dalia al-Aqidi, animatrice de télévision et journaliste, a été la première Irakienne à postuler via le site web.

Elle a posté une photo sur Twitter pendant qu’elle remplissait la section de sa candidature relative à ses informations personnelles.

Traduction : « Le poste de porte-parole du gouvernement n’est pas listé. Bonne chance à tous. »

Les candidats sont également priés d’indiquer leur orientation politique, le nom du parti politique auquel ils appartiennent, le cas échéant, et de choisir le nom du ministère qu’ils souhaitent diriger.

Ils doivent également mentionner leurs qualifications, leur expérience professionnelle et rédiger une sorte d’« énoncé de mission » sur la manière dont ils résoudraient les problèmes du ministère et les meilleures caractéristiques dont devrait disposer un dirigeant couronné de succès.

Traduit de l’anglais (original) par VECTranslation.