Aller au contenu principal

L’armée algérienne a tué 109 « terroristes » et en a arrêté 36 en 2015

Le ministre de la Défense du pays n’a pas donné de chiffres concernant les pertes de l’armée au cours de la même période
Les soldats algériens ont mené une série de raids cette année (AFP)

L’armée algérienne a tué au total 109 « terroristes » – le terme employé par le gouvernement pour désigner des combattants armés islamistes – et en arrêté 36 en 2015, selon un communiqué du ministère de la Défense publié lundi.

Les troupes ont également saisi des explosifs, des fusils d’assaut, des lance-roquettes et « un grand nombre de munitions de toutes sortes, dont 182 bombes improvisées, 132 mines et 5 roquettes », a précisé le ministère.

Ce dernier n’a pas donné de chiffres concernant les pertes de l’armée au cours de la même période.

Une douzaines de soldats ont perdu la vie à la mi-juillet dans une embuscade tendue par des hommes armés au sud-ouest d’Alger.

Amnesty International a par le passé critiqué les autorités algériennes pour une série de violations présumées des droits de l’homme à l’encontre de personnes suspectées de terrorisme, notamment l’interdiction faite aux détenus de communiquer avec l’extérieur, l’usage de la torture et autres mauvais traitements. 

Dans les années 90, l’Algérie a connu une guerre civile qui a fait 200 000 morts. Des groupes armés demeurent actifs dans le centre et l’est du pays.

Traduction de l’anglais (original).