Aller au contenu principal

Le chef d’al-Qaïda exhorte les rebelles syriens à « s’unir ou faire face à la mort »

Ayman al-Zawahiri a décrit les membres de l’État islamique comme des « extrémistes et renégats » dans un enregistrement audio exhortant à l’unité parmi les groupes rebelles syriens
Pour Zawahiri, cette unité pourrait libérer la Syrie de la Russie et de l’Occident (AFP)
Par

Le chef d’al-Qaïda a appelé dimanche les combattants rebelles rivaux en Syrie à s’unir s’ils ne veulent pas risquer d’être tués, dans un enregistrement audio mis en ligne.

Dans l’enregistrement, Ayman al-Zawahiri fait l’éloge du Front al-Nosra, un groupe rebelle qui est affilié à al-Qaïda et qui contrôle la plupart de la province d’Idlib, dans le nord de la Syrie.

Zawahiri a également critiqué le groupe État islamique (EI) et le processus de paix soutenu par l’ONU à Genève, lequel selon lui ne parvient pas à trouver une solution au conflit en Syrie.

« Nous devons souhaiter l’unité des moudjahidines dans le Sham [la Syrie] de sorte qu’il soit libéré des Russes et des croisés occidentaux. Mes frères… la question de l’unité est une question de vie ou de mort pour vous », a déclaré Zawahiri.

« Il est de notre devoir de soutenir le djihad au Levant, quel que soit notre pouvoir.

Nous ne demandons pas le pouvoir, nous demandons simplement que prévale la charia. Nous ne voulons pas gouverner les musulmans, nous voulons gouverner en tant que musulmans selon des principes islamiques. »

Sur les liens d’al-Qaïda avec al-Nosra, Zawahiri a déclaré : « Ils s’interrogent sur nos liens avec al-Nosra, nous sommes fiers de nos liens avec eux et nous prions pour que Dieu leur donne la force et le succès. »

Al-Nosra se bat dans le cadre d’une alliance de groupes rebelles connus sous le nom de Jaysh al-Fatah, qui se bat contre les forces du président syrien Bachar al-Assad, ainsi que ses alliés soutenus par les Russes et les Iraniens dans le sud de la campagne d’Alep.

Le groupe a déjà essayé d’unir les factions rebelles sunnites mais a échoué, notamment en janvier lorsque le plus grand groupe rebelle Ahrar al-Sham a refusé de rejoindre un front uni.

Zawahiri est le successeur d’Oussama ben Laden et la loyauté des groupes affiliés à al-Qaïda à travers le Moyen-Orient, l’Afrique du Nord et l’Asie du Sud lui est acquise.

L’enregistrement audio de sa voix n’a pas été vérifié de façon indépendante, mais celle-ci possède les caractéristiques de précédents enregistrements.

Zawahiri se cacherait quelque part le long de la frontière entre l’Afghanistan et le Pakistan.

Le chef d’al-Qaïda estime dans l’enregistrement que les membres de l’EI sont des « extrémistes et renégats » qui finiront par abandonner leurs croyances.

L’EI conteste la domination d’al-Qaïda depuis son émergence en tant que force de combat puissante en Syrie et en Irak, et son établissement d’un État dans cette zone a sapé le rôle de Zawahiri en tant que prétendu leader du djihad islamique mondial.

Traduction de l’anglais (original) par VECTranslation.