Aller au contenu principal

Que font les musulmans pendant le hadj ?

Un regard sur certains des rituels et rites les plus intéressants auxquels se livrent les musulmans pendant le pèlerinage annuel du hadj en Arabie saoudite
Vue aérienne de la Kaaba pendant le hadj (AFP)
Par

Le hadj est un pèlerinage musulman qui se déroule chaque année en Arabie saoudite.

C'est une obligation religieuse à laquelle doivent se conformer tous les musulmans majeurs, en bonne santé, sains d'esprit et en ayant les moyens financiers. Ils sont censés faire ce pèlerinage au moins une fois dans leur vie.

C’est l’un des plus grands rassemblements d’êtres humains au monde : plus de 2 millions de personnes venues d’environ 188 pays sont attendues en moyenne chaque année.

Les rituels du pèlerinage se déroulent sur plusieurs jours et culminent avec l’Aïd al-Adha, jour de fête très apprécié des musulmans dans le monde entier, qu’ils aient ou non pris part au hadj.

Spiritualité et unité sont au fondement du hadj. Tous les musulmans exécutent les mêmes rites et sont encouragés à partager, dans un esprit d'égalité.

Pendant le hadj, tous les pèlerins doivent demeurer dans un état de pureté et de simplicité le plus parfait possible. Cela implique de porter des vêtements simples : pour les hommes, deux pièces de tissu blanc, sans couture, alors que les femmes ne sont pas restreintes à une couleur spécifique mais sont aussi encouragées à porter des vêtements peu sophistiqués.

Mina

Arrivés à La Mecque le premier jour du pèlerinage, les fidèles quittent la ville et se dirigent vers une région appelée Mina, où ils passent la journée en prière. C’est là que plus de 100 000 tentes sont dressées pour servir aux pèlerins d’abri temporaire et de logement, dans ce qui ressemble à une énorme ville de toile.

Vue aérienne de quelques tentes dressées pour les pèlerins à Mina (AFP)

Le mont Arafat

Le Jour d'Arafat, les pèlerins passent toute la journée à proximité ou au sommet d’une colline, le mont Arafat – aussi appelé « montagne de la miséricorde ». C'est un grand jour du pardon et on passe la journée à se repentir de ses péchés passés.

Les musulmans croient que si l’on passe cette journée dans un état de sincère repentir, tous les péchés passés seront pardonnés.

Les musulmans du monde entier qui ne peuvent pas prendre part physiquement au hadj passent eux aussi ce jour dans la prière, le jeûne et la supplication.

Les pèlerins convergent sur le mont Arafat (AFP)

Mouzdalifa

Les croyants passent une nuit dans une région appelée Mouzdalifa, à mi-chemin entre Arafat et Mina.

Les fidèles passent ici leur temps dans la prière, sans oublier de ramasser les galets qui serviront au rituel du lendemain : la lapidation de Satan (jamarat)

À Mouzdalifa, les pèlerins ramassent des petits galets qui serviront au rituel du lendemain (AFP)

La lapidation

Jamarat, c’est la lapidation rituelle et symbolique du démon. Trois stèles – l’une petite, l’autre moyenne et la troisième plus grande – sont lapidées par les pèlerins, qui leur lancent les galets ramassés la nuit précédente sur le chemin menant à Mouzdalifa.

Le récit coranique associé à la lapidation du démon évoque la tentative du diable de dissuader le prophète Ibrahim (Abraham) d’obéir aux commandements d’Allah.

Lors de la lapidation rituelle et symbolique du démon, jamarat, les pèlerins lancent des cailloux sur trois stèles (AFP)

Il y a quelques années, les participants à ce rituel étaient si nombreux que certains ont été écrasés et piétinés, ce qui a poussé les autorités saoudiennes à moderniser les allées et les points d’accès à ce lieu pour qu’il soit davantage sécurisé pour les pèlerins.

Des pèlerins en chemin pour le rituel de lapidation (AFP)

Aïd al-Adha

Les pèlerins reviennent à Mina pour le premier jour de l'Aïd al-Adha, la fête du sacrifice. C’est le second des deux jours fériés islamiques annuels.

Ce jour-là, les musulmans du monde entier célèbrent l’Aïd. En mémoire de la bonne volonté du prophète Ibrahim à faire tous les sacrifices que Dieu a exigés de lui, les croyants sacrifient un animal – un mouton le plus souvent – et distribuent aux pauvres une partie de cette viande.

Ce jour-là, les pèlerins se coupent aussi les cheveux : les hommes raccourcissent leur chevelure, voire se rasent la tête, et les femmes sont simplement tenues de se couper une mèche.

Pendant que les musulmans indonésiens se rassemblent pour prendre part aux prières spéciales de l’Aïd, des vendeurs de rue proposent des ballons aux enfants (AFP / Sonny Tumelaka)

La procession d’adieu

Les pèlerins reviennent à La Mecque pour la dernière procession circulaire autour de la Kaaba (tawaf). La Kaaba est une structure ancienne en pierre, érigée à La Mecque. Les musulmans partiquants se tournent cinq fois par jour dans cette direction pour prier.

Les musulmans croient que la Kaaba fut le premier lieu de culte bâti sur terre, construit à l’origine par le prophète Adam, le premier homme créé par Dieu.

Cette procession est aussi appelée circumambulation : les pèlerins tournent sept fois autour d’elle, dans le sens inverse des aiguilles d'une montre.

La Kaaba est une structure ancienne en pierre érigée à la Mecque, autour de laquelle tournent les pèlerins (AFP)

Même si cela ne fait pas partie intégrante du hadj, de nombreux croyants terminent le pèlerinage par une visite à Médine et au site de la tombe du prophète Mohammed, car pour la plupart d’entre eux, ce pèlerinage sera le seul de leur vie.

Traduit et actualisé de l’anglais (original) par Dominique Macabies.