Aller au contenu principal

Un million de migrants et de réfugiés ont atteint l'Europe cette année

Selon un rapport de l'Organisation internationale pour les migrations, ils sont quatre fois plus nombreux qu'en 2014 et constituent le plus important mouvement que le continent ait connu depuis la Seconde Guerre mondiale
La grande majorité des personnes ayant atteint l'Europe sont arrivées en Grèce par la mer (AFP)

Selon l'Organisation internationale pour les migrations (IOM), plus d'un million de migrants et de réfugiés ont atteint l'Europe en 2015, ce qui correspond à la plus grosse vague de migration de masse que le continent ait connu depuis la Seconde Guerre mondiale.

L'étude conjointe de l'OIM et de l'Agence des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR), publiée mardi, indique que 1 005 504 personnes sont arrivées clandestinement en Europe entre le 1er janvier et le 21 décembre 2015, dont une large majorité (816 752 personnes) a rejoint la Grèce par la mer.

Les principales portes d'entrée des réfugiés en Europe sont les îles grecques de Lesbos et de Kos, situées à quelques encablures du territoire turc dans la mer Égée.

Au total, 150 317 d'entre eux sont arrivés en Italie par la mer, et ils furent moins nombreux encore à atteindre l'Espagne, Malte et Chypre. Seules 34 215 personnes ont traversé en empruntant des voies terrestres telles que la frontière turco-bulgare.

La publication de ce rapport est intervenue quelques heures avant la noyade de onze migrants dont trois enfants au large de la station balnéaire turque de Kusadasi tandis qu'ils essayaient de rejoindre la Grèce. Selon les médias turcs, sept autres ont pu être sauvés.

Le nombre de migrants, qui dépasse le million, est quatre fois plus élevé qu'en 2014.

Selon l'OIM, la moitié des réfugiés ayant traversé la Méditerranée était originaire de Syrie, 20 % venaient d'Afghanistan et 7 % d'Irak. Les Érythréens figuraient également parmi les principaux groupes à chercher refuge en Europe.

Rendez-vous sur goo.gl/oS2fKl pour afficher l'image en taille réelle.

Au total, 2 889 personnes ont perdu la vie en essayant de rejoindre l'Italie depuis l'Afrique du Nord, et plus de 700 sont décédées lors de la traversée de la mer Égée entre la Turquie et la Grèce.

L'OIM et l'UNHCR ont indiqué dans une déclaration conjointe que le nombre de personnes déplacées par la guerre et les conflits était sans précédent en Europe occidentale et centrale depuis l'éclatement de plusieurs conflits en ex-Yougoslavie dans les années 90.

« Alors que les sentiments xénophobes se développent dans certains cercles, il est important de reconnaître les contributions positives apportées par les réfugiés et les migrants aux sociétés dans lesquelles ils vivent et d'honorer les valeurs européennes fondamentales que sont la protection de la vie, le respect des droits de l'homme et la promotion de la tolérance et de la diversité », a indiqué Antonio Guterres, haut-commissaire des Nations unies pour les réfugiés.

« Nous savons que la migration est inévitable. Elle est nécessaire et souhaitable », a ajouté William Lacy Swing, directeur-général de l'OIM.

« Mais il ne suffit pas de compter les migrants qui arrivent – ou les quelque 4 000 portés disparus ou noyés cette année. Nous devons également agir. La migration doit devenir légale et sûre à la fois pour les migrants et pour leurs pays d'accueil. »

L'étude de l'IOM et de l'UNCHR dénombre les arrivées de migrants dans six pays européens depuis le 1er janvier.

Traduction de l’anglais (original) par VECTranslation.