Aller au contenu principal

Un rabbin israélien appelle les Africains de « la chair à canon » pour les étudiants en circoncision

De nombreux rabbins, filmés en caméra cachée, déclarent qu’il est acceptable de s’entraîner à la circoncision sur les familles pauvres d’Israël
Un rabbin présente ses outils de circoncision à la communauté juive de Hof, au sud de l’Allemagne (AFP)
Par

Un mohel [personne qui exécute la circoncision rituelle dans le judaïsme] israélien a été filmé en train de déclarer que les enfants éthiopiens et soudanais devraient être utilisés comme de la chair à canon pour que les jeunes étudiants en circoncision peaufinent leurs techniques. 

Le rabbin Eliyahu Asulin, mohel affilié au Grand Rabbinat ayant 33 ans d’expérience, a été filmé par la Corporation de diffusion publique israélienne en train d’avouer avoir émis de faux certificats pour des étudiants moins expérimentés et les avoir envoyés s’occuper de nouveau-nés éthiopiens et soudanais.

« Pourquoi s’entraîner sur ces familles ? », Asulin a déclaré à un journaliste qui filmait en caméra cachée. « Ils n’ont ni père ni mère, donc quoique vous fassiez, il n’y aura pas de problèmes. Vous comprenez ? Même si vous effectuez une incision de travers, ils ne diront rien, car ils ne comprennent rien. »

« Pourquoi tout le monde va vers eux ? Parce que c’est là-bas que vous apprenez. Ils sont de la chair à canon, comme on dit. »

De nombreuses familles éthiopiennes et soudanaises non juives pratiquent la circoncision pour des raisons culturelles. Dans l’enregistrement, Asulin déclare que ces familles sont faciles à duper et qu’elles ne réaliseraient pas que les étudiants qui leur sont envoyés n’ont pas d’expérience pratique.

Les musulmans et les juifs d’Israël et des territoires palestiniens sont habituellement circoncis. La cérémonie juive de circoncision, connue sous le nom de Brit milah, prend place huit jours après la naissance de l’enfant, puis est suivie d’un repas de célébration.

Selon le reportage, Asulin n’est pas le seul mohel à avoir déclaré à ses étudiants qu’ils pouvaient profiter de familles défavorisées.

D’autres mohel de Petah Tikva, Bat Yam et Rishon Lezion, dans le centre d’Israël, ont tenu des propos similaires lors de conversations enregistrées.

En réponse aux enregistrements, Asulin a déclaré que la séquence était « retouchée » pour faire en sorte que ses propos soient compromettants.

« J’ai excisé des milliers de bébés éthiopiens et je conçois cela comme ma mission sacrée. Je vais continuer à dédier ma vie au public », a-t-il ajouté.

Le Grand Rabbinat a indiqué dans une déclaration que si les allégations émanant de la vidéo étaient fondées, ils considèreraient cela « comme un incident très grave ».

Traduit de l’anglais (original).