Aller au contenu principal

Une vidéo satirique se sert d’un drone pour montrer les montagnes d’ordure du Liban

Dans une vidéo parodiant le ministère libanais du Tourisme, des activistes montrent des tas d’ordures mêlés aux charmes du pays
Capture d’écran de la vidéo « Voyage au-dessus des déchets politiques du Liban » publiée par le mouvement You Stink (YouTube)

Des activistes ont tourné en dérision le ministère libanais du Tourisme et une vidéo qu’il avait commandée pour faire étalage des charmes naturels du pays, publiant leurs propres images aériennes d’ordures en putréfaction dans tout le pays.

Les ordures s’entassent sur les plages, dans les forêts montagneuses et les rivières de tout le Liban depuis la fermeture d’une décharge en juillet dernier.

Intitulée « Rise Above Lebanon's Political Garbage » (« Voyage au-dessus des déchets politiques du Liban »), cette vidéo satirique commandée par le mouvement contestataire « You Stink » montre des montagnes d’ordures à travers le pays.

Dans l’un des plans filmés à l’aide d’un drone, on peut voir des sacs plastiques remplis d’ordures s’étendre sur des kilomètres comme des rivières en crue.


Dénonçant un « scandale », ce mouvement de protestation a déclaré que sa vidéo était « une parodie de la campagne du ministère du Tourisme intitulée ‘’Voyage au-dessus du Liban’’ », en référence à la vidéo qui avait été commandée par le ministère.

Dans cette vidéo, le Liban, autrefois surnommé la « Suisse du Moyen-Orient », est montré sous un angle totalement différent.

De spectaculaires plans aériens montrent des plages immaculées, des montagnes luxuriantes, des rivières, des sites archéologiques… le tout sans aucune ordure.


Activistes et médecins ont averti du danger représenté par ces déchets qui ne sont pas ramassés et qui pourraient provoquer des maladies comme le choléra au sein de la population.

Sous la pression publique, le gouvernement a donné en septembre dernier son approbation pour un plan visant à s’attaquer au problème de la crise des déchets mais, selon les militants, en restant trop vague et sans satisfaire leurs réclamations.

Le Premier ministre libanais Tammam Salam a même menacé de démissionner et le gouvernement s’est réuni à plusieurs occasions pour tenter de trouver une solution à cette crise, en vain.

Lors de précédents événements de contestation, les manifestants ont réclamé la démission du gouvernement à cause de son incapacité à garantir la propreté du pays.

Traduit de l’anglais (original) par Mathieu Vigouroux.