Aller au contenu principal

VIDÉO : Des hackers diffusent un appel à la prière à la télévision israélienne

Le message suggérait que les récents incendies de forêts étaient un « châtiment divin » à la suite d’une proposition de loi pour limiter le volume des appels à la prière dans les mosquées d’Israël et de Jérusalem-Est
L’autorité de diffusion a qualifié cette diffusion de « prise de contrôle hostile » et a promis d’agir (YouTube)
Par

Des hackers ont interrompu la diffusion d’une chaîne de télévision israélienne mardi soir pour diffuser un appel à la prière islamique, dans le cadre de récents projets officiels de limiter le volume des appels à la prière dans les mosquées d’Israël et de Jérusalem-Est occupée.

La chaîne privée Channel 2 a été interrompue pendant une trentaine de secondes, et des images de sites sacrés musulmans ont été diffusées à la place du programme habituel.

La chaîne Channel 10 a également été interrompue par des messages qui suggéraient que les récents incendies de forêt qui ont dévasté une partie d’Israël étaient un « un châtiment divin » pour la proposition de loi qui consistait à interdire l’appel à la prière.

« C’est une prise de contrôle hostile du satellite qui contrôle la diffusion », selon une déclaration de l’autorité israélienne de diffusion.

« Nous considérons cela avec la plus grande autorité et estimons que c’est un acte de sabotage. »

Le texte en hébreu diffusé à l’écran indiquait : « Dieu est grand / C’est une punition divine / Le feu a brûlé les cœurs / Arrêter les appels à la prière est une guerre contre Dieu. »

Les Palestiniens ont été largement accusés d’avoir allumé une grande partie des feux, tandis que le Premier ministre israélien a déclaré qu’ils étaient des « incendies criminels ».

La police a toutefois déclaré mercredi qu’elle n’avait toujours pas déterminé si les incendies ont été allumés délibérément.


Des centaines de maisons ont été détruites, et des dizaines de milliers de personnes au nord de la Cisjordanie ont dû évacuer leurs maisons.

Suite aux incendies, le ministre de l’Éducation Naftali Bennett a promis de fournir « davantage et de plus grands » logements dans les colonies, considérées comme illégales selon le droit international, après qu’un certain nombre d’entre elles ont été détruites.

Certains commentateurs palestiniens ont déclaré que les incendies – nommés « intifada d’incendies » par les medias israéliens – étaient un « châtiment divin » suite aux projets de réduire au silence les appels à la prière.

Le projet de loi controversé, soutenu par Netanyahou mais critiqué par le président Reuven Rivlin, devrait être étudié devant le parlement israélien ce mercredi.

Traduit de l’anglais (original).