Skip to main content

Mennel, la chanteuse musulmane de « The Voice » attaquée pour ses propos sur les réseaux sociaux

Elle a subjugué le jury de « The Voice » par sa voix, mais s’est mise à dos les courants pro-israéliens et islamophobes par ses prises de position
Née à Besançon, d’un père syrien et turc et d’une mère marocaine et algérienne, Mennel, 22 ans, est étudiante en master d'anglais (Facebook)
By

C’est d’abord par sa voix que Mennel Ibtissem, 22 ans, a fait parler d’elle. Samedi soir, sur le plateau de l’émission « The Voice », lors des auditions à l’aveugle, la jeune fille a charmé le jury en interprétant « Hallelujah » de Leonard Cohen en anglais et en arabe (Ya Ilhali).

Moins de cinq secondes après le début de la chanson, Zazie s'est retournée en s’exclamant « C’est pas possible ! », suivie par Mika et Pascal Obispo, puis par Florent Pagny.

« Je n’ai jamais ouvert mon cœur à ma famille en leur disant : ‘’Mais vous savez ce que ça me fait, la musique ?’’ », raconte l’étudiante en master d’anglais, dans le reportage qui lui est consacré avant l’audition. « Je me suis beaucoup cachée, je faisais de la musique dans ma chambre. Quand je postais des vidéos sur Internet, les messages que j’avais en retour, c’était de très beaux compliments. »

Mais après son passage à « The Voice », Mennel Ibtissem a aussi suscité beaucoup de réactions hostiles en raison de ses publications sur les réseaux sociaux, depuis retirées d'Internet.

De nombreux sites pro-israéliens l’ont accusée d’être « membre de l’extrême droite musulmane », de « tenir des propos complotistes » en publiant des captures d’écran de posts Facebook où elle prend position contre Israël et met en doute l’implication d’islamistes armés dans l’attentat de Nice – « Les vrais terroristes, c’est notre gouvernement », avait-elle écrit en août 2016.

À LIRE : L’égérie voilée de L’Oréal renonce à une campagne publicitaire après des tweets critiquant Israël

D’autres sites islamophobes se sont emparés de ces posts pour dénoncer sa proximité avec Lallab (association féministe voulant défendre les voix des femmes musulmanes), pour avoir partagé des publications de Baraka City, l’association islamique très controversée en France, ou encore fait la promotion des livres de l’islamologue Tariq Ramadan.

Née à Besançon, d’un père syrien et turc et d’une mère marocaine et algérienne, Mennel, musulmane, affiche clairement sa sympathie pour la cause palestinienne. Sur Internet, il est possible de voir un clip engagé où la jeune fille chante « Souris Palestine ».

Mennel Ibtissem affiche aussi ses convictions religieuses : au Figaro, elle confie que son turban est « une façon plus moderne de porter un voile ». « ll est indissociable de mon look. Vous ne me verrez jamais sans », prévient-elle en faisant un parallèle avec Maître Gims « qui ne retire jamais ses lunettes noires ».

Ce n’est pas la première fois qu’une chanteuse voilée tente sa chance à « The Voice » : en 2016, Amina Skhiri, psychologue, s’était par exemple présentée dans la version belge de l’émission avec « I will survive » de Gloria Gaynor.

Vendredi 9 février, Mennel Ibtissem a annoncé qu'elle renonçait à poursuivre la compétition.