Aller au contenu principal

Qu’est-ce qu’Arbaïn et comment les musulmans chiites célèbrent-ils cette fête ?

Middle East Eye se penche sur la signification historique et religieuse de cette journée
Des pèlerins marchent vers la ville sainte de Kerbala, dans le centre de l’Irak, le 27 septembre 2021 au petit matin, pour célébrer la fête religieuse d’Arbaïn (AFP/ Ali Najafi)

Pour les musulmans chiites, Arbaïn est un événement religieux important qui rassemble des centaines de milliers de fidèles jusque dans les rues de la ville sainte de Kerbala, en Irak.

Cette fête dont le nom signifie littéralement « quarante » marque la fin d’une période de deuil de quarante jours en hommage au petit-fils du prophète Mohammed, al-Hussein ibn Ali, troisième imam de la tradition chiite.

Celui que les musulmans chiites appellent l’imam Hussein fut tué par des soldats fidèles au calife omeyyade Yazid Ier lors de la bataille de Kerbala au VIIe siècle. Les disciples de l’imam, connus sous le nom de chiites, estiment que les Omeyyades ont usurpé la souveraineté sur la communauté musulmane aux descendants de la famille du prophète Mohammed.

Cette année, les célébrations d’Arbaïn ont lieu du soir du 27 septembre au soir du 28 septembre. La fête est marquée par des processions et des services religieux dans les mosquées chiites du monde islamique.

Middle East Eye répond aux questions clés sur ce rite religieux :

Qu’est-ce qu’Arbaïn ?

Arbaïn est un événement célébré uniquement par les musulmans chiites. La principale commémoration de la mort de Hussein, appelée Achoura, a lieu le dixième jour du mois de mouharram dans le calendrier islamique.

Au cours de cet événement, des millions de participants se rassemblent pour des marches massives vers Kerbala organisées depuis les quatre coins de l’Irak.

Des pèlerins musulmans chiites arrivent à l’aéroport de Nadjaf (Irak), le 23 septembre 2021, avant la marche annuelle vers Kerbala (AFP/Ali Najafi)
Des pèlerins musulmans chiites arrivent à l’aéroport de Nadjaf (Irak), le 23 septembre 2021, avant la marche annuelle vers Kerbala (AFP/Ali Najafi)

Les pèlerins se voient offrir à manger et à boire dans des stands disposés le long du parcours par des coreligionnaires, tandis que les responsables irakiens font fermer des centaines de kilomètres de route pour assurer leur sécurité.

Même s’il n’est pas obligatoire d’y participer selon la foi chiite, des millions de fidèles chiites y prennent part pour exprimer leur amour pour Hussein et commémorer son sacrifice à Kerbala, faisant ainsi de cet événement l’un des plus importants du calendrier chiite.

Pourquoi ce nom ?

Arbaïn signifie « quarante » en arabe et symbolise la fin de la période de deuil de quarante jours en hommage à Hussein et aux autres martyrs de Kerbala.

Selon la plupart des écoles de droit islamique, un décès est suivi de quarante jours de deuil de la part des proches du défunt.

Quand cet événement a-t-il lieu ?

Arbaïn a lieu chaque année le vingtième jour de safar, le deuxième mois du calendrier lunaire islamique.

Dans le calendrier grégorien, Arbaïn tombe à des dates différentes chaque année. En 2020, Arbaïn a eu lieu le 8 octobre, alors qu’en 2021, cet événement sera célébré le 27 septembre.

Que font les musulmans chiites à cette occasion ?

De nombreux musulmans chiites entament le pèlerinage vers Kerbala dans les jours et les semaines qui précèdent le jour J.

Avec Nadjaf, lieu de sépulture d’Ali, premier imam et père de Hussein, Kerbala est le site religieux le plus important pour les musulmans chiites après La Mecque et Médine.

Des pèlerins chiites irakiens marchent de la ville méridionale de Nassiriya vers Kerbala, à l’approche de la fête religieuse d’Arbaïn (AFP/Asaad Niazi)
Des pèlerins chiites irakiens marchent de la ville méridionale de Nassiriya vers Kerbala, à l’approche de la fête religieuse d’Arbaïn (AFP/Asaad Niazi)

En arrivant à Kerbala le jour d’Arbaïn, les fidèles récitent la zirayat d’Arbaïn, une prière qui affirme leur allégeance aux idéaux de Hussein.

Cette prière désigne Hussein comme l’« héritier » du message transmis par les prophètes Adam, Noé, Abraham, Moïse, Jésus et Mohammed.

Est-ce un jour férié ?

En Irak comme en Iran, Arbaïn est un jour férié. La majorité de la population prend un jour de congé, tandis que les écoles et la plupart des entreprises sont fermées. 

Un pèlerin iranien célèbre Arbaïn en Irak (AFP/Hussein Faleh)
Un pèlerin iranien célèbre Arbaïn en Irak (AFP/Hussein Faleh)

Quelles sont ses origines ?

Le pèlerinage d’Arbaïn est effectué chaque année depuis 680, année du martyre de Hussein lors de la bataille de Kerbala.

Selon la doctrine chiite, Jabir ibn Abdullah, un compagnon du prophète Mohammed, est le premier à avoir effectué le pèlerinage jusqu’au lieu de sépulture de l’imam Hussein, quarante jours après la bataille de Kerbala, initiant ainsi la tradition du pèlerinage annuel d’Arbaïn.

Toutefois, les musulmans chiites n’ont pas toujours été autorisés à célébrer cette fête religieuse. Pendant près de trente ans, sous le régime du dirigeant irakien Saddam Hussein, il était interdit de célébrer publiquement Arbaïn dans le pays.

Quel a été l’impact de la pandémie de COVID-19 sur Arbaïn ?

La pandémie de COVID-19 a eu un impact considérable sur cette fête religieuse, qui peut attirer chaque année des dizaines de milliers de pèlerins venus d’autres pays.

En 2020, Bagdad a limité le nombre de pèlerins étrangers à 1 500 par pays, par mesure de précaution.

Cette année, l’Irak n’autorisera que 40 000 étrangers, dont 30 000 en provenance d’Iran.

À titre de comparaison, en 2014, plus de 17 millions de personnes en provenance de 40 pays du monde entier avaient participé au pèlerinage.

Traduit de l’anglais (original) par VECTranslation.