Aller au contenu principal

Un touriste français porté disparu en Égypte pendant un an « réapparaît »

Yann Bourdon « s’est présenté la semaine dernière au consulat de France au Caire » et est désormais de retour en France, mais il ne souhaite pas s’exprimer sur ce qui lui est arrivé
La famille de Yann Bourdon avait exprimé sa colère face à l’absence de réponse des autorités égyptiennes sur son sort (photo fournie)

Yann Bourdon, un ressortissant français de 27 ans, est réapparu en Égypte un an après sa disparition pendant les vacances d’été, a indiqué lundi une association de défense des droits de l’homme à Middle East Eye.

L’étudiant en histoire à la Sorbonne avait perdu le contact avec sa famille le 4 août 2021, peu après être sorti dîner avec un policier en congé, selon le récit de la famille confié à MEE.

Le Committee for Justice basé (CFJ) à Genève, qui suit le cas de Bourdon depuis juillet, a révélé lundi qu’il s’était présenté au consulat de France au Caire le 9 août.

« Il a communiqué avec sa famille via un appel téléphonique. Le lendemain, le 10 août 2022, M. Bourdon est rentré en toute sécurité en France », a déclaré le CFJ dans un communiqué.

L’Égypte fait disparaître jusqu’à 4 personnes par jour pour tenter d’« éliminer la dissidence »
Lire

« Afin de respecter la volonté de M. Bourdon de garder le silence sur les raisons de sa disparition, nous ne communiquerons aucun détail sur sa disparition depuis le 4 août 2021, afin de lui permettre de reprendre une vie normale », a indiqué l’ONG.

Le CFJ avait précédemment déclaré que le cas de Bourdon pourrait s’apparenter à une « disparition forcée ». Il avait déposé une plainte auprès du Groupe de travail des Nations unies sur les disparitions forcées ou involontaires pour exhorter l’ONU à faire pression sur l’Égypte et la France afin qu’elles mènent des enquêtes transparentes.

Un policier en congé qui voulait « lui parler »

La mère de Yann Bourdon, Isabel Leclercq, avait déclaré à Middle East Eye que ni les autorités françaises ni leurs homologues égyptiennes n’avaient été en mesure de fournir des réponses sur l’endroit où se trouvait son fils.

Avant sa réapparition, le CFJ avait indiqué que le dernier e-mail détaillé que Yann Bourdon avait envoyé à sa famille datait du 28 juillet 2021. Il y disait qu’il se rendait dans la ville de Suez pour rencontrer un policier en congé qui voulait « lui parler ». L’officier lui avait dit qu’il revenait de vacances et qu’il pouvait le conduire au Caire.

La famille d’un Français porté disparu en Égypte exige des réponses
Lire

L’officier avait déposé Bourdon dans une station de métro du centre de la capitale. Avant de le laisser partir, il avait invité le jeune homme à le rejoindre pour dîner avec des amis. Celui-ci avait accepté et les avait rejoints dans la nuit du 28 juillet. Le 4 août, Bourdon avait répondu au dernier e-mail de sa sœur, lui confirmant qu’il écrirait bientôt à la famille. Mais ses proches étaient sans nouvelles depuis.

« Mon fils nous a dit dans un e-mail que le policier l’avait conduit au Caire. Il a été invité à prendre un verre avec ses amis ce soir-là, et depuis, il ne nous a pas envoyé de message », avait déclaré la mère de Yann Bourdon à MEE après une manifestation à Paris le mois dernier.

Le CFJ avait sollicité une enquête sur l’identité du policier hors service avec lequel Bourdon était entré en contact et demandé au parquet de Gizeh de fournir une copie des images de la caméra de surveillance de la banque où Bourdon avait effectué ses derniers retraits d’argent.

Traduit de l’anglais (original).