Aller au contenu principal

Les Palestiniens veulent une mission d’observation électorale de l’UE

Le Premier ministre palestinien Mohammed Shtayyeh a appelé lundi l’Union européenne à soutenir le processus électoral en mettant sur pied une équipe d’observateurs, notamment pour l’organisation des scrutins à Jérusalem-Est
Mohammed Shtayyeh assiste à un séminaire sur l’aide aux Palestiniens organisé par l’ONU en 2009 (AFP)
Par

Pour la première fois depuis quinze ans, des élections palestiniennes auront lieu en mai et juillet, d’après un décret pris vendredi par le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas.

Espérant pouvoir compter sur le « soutien de la communauté internationale », le Premier ministre Mohammed Shtayyeh a appelé « les États membres de l’Union européenne à préparer une équipe d’observateurs internationaux pour nous aider, surtout pour les élections à Jérusalem ».

Palestine : la création d’une Direction unifiée et l’annonce d’élections pourraient signifier la fin de la division
Lire

Les Palestiniens souhaitent que les législatives du 22 mai et la présidentielle du 31 juillet puissent se tenir dans l’ensemble des territoires palestiniens, c’est-à-dire en Cisjordanie occupée, dans la bande de Gaza et à Jérusalem-Est.

Mais il n’est pas clair si Israël, qui occupe et a annexé Jérusalem-Est, secteur palestinien de la ville, autorisera les habitants à voter et les candidats à y faire campagne.

« L’une des dispositions les plus importantes des accords signés [avec Israël] concerne la participation de notre peuple à Jérusalem », a indiqué Mohammed Shtayyeh avant la réunion hebdomadaire du gouvernement. « En conséquence, nous demanderons formellement à Israël de permettre aux Palestiniens de participer aux élections, pour voter et se porter candidats. »

Samedi, l’Union européenne (UE) avait salué l’annonce d’élections palestiniennes, se disant « prête à coopérer avec les acteurs compétents pour soutenir le processus électoral ».

« L’UE appelle aussi les autorités israéliennes à faciliter la tenue de ces élections sur tout le territoire palestinien », avait indiqué un porte-parole du chef de la diplomatie européenne.

L’annonce d’élections est survenue dans un contexte de rapprochement entre les partis rivaux Fatah, laïc, et Hamas, islamiste.

Les factions palestiniennes doivent se retrouver au Caire le 5 février pour discuter de l’organisation des scrutins.