Aller au contenu principal

De nombreux musulmans américains partagent des idées islamophobes selon un sondage

D’après l’Institute for Social Policy and Understanding, les deux dernières décennies de diabolisation des musulmans à la suite des attentats du 11 septembre ont pu contribuer à l’intériorisation de sentiments islamophobes au sein de la communauté musulmane américaine
Des manifestants protestent contre la montée de l’islamophobie, du suprémacisme blanc et du sectarisme anti-immigrés après les attentats de Christchurch en Nouvelle-Zélande, le 24 mars 2019 à New York (AFP)
Par

Alors que l’islamophobie aux États-Unis n’a pas faibli au cours des dernières années, les sentiments islamophobes intériorisés ont gagné du terrain au sein de la communauté musulmane américaine, selon des données récemment publiées par l’Institute for Social Policy and Understanding (ISPU), un centre de recherche consacré à la communauté musulmane américaine.

Selon la nouvelle édition de l’American Muslim Poll publiée jeudi dernier, un quart des musulmans pensent que leurs coreligionnaires sont enclins à la violence, contre seulement 9 % de l’opinion publique en général.

Dans le même temps, un cinquième des musulmans interrogés estiment que les musulmans sont moins civilisés que le reste de la population américaine – un sentiment partagé par seulement 5 % de l’opinion publique américaine en général.

De même, 18 % des musulmans pensent que les musulmans sont en partie responsables des actes de violence commis par d’autres.

Êtes-vous d’accord ou en désaccord avec l’affirmation suivante se rapportant à la majorité des musulmans vivant aux États-Unis : la majorité des musulmans vivant aux États-Unis sont moins civilisés que les autres personnes. Base : ensemble des personnes interrogées, 2022
Êtes-vous d’accord ou en désaccord avec l’affirmation suivante se rapportant à la majorité des musulmans vivant aux États-Unis : la majorité des musulmans vivant aux États-Unis sont moins civilisés que les autres personnes. Base : ensemble des personnes interrogées, 2022

Si l’on ne sait pas exactement pourquoi un segment aussi important de la population musulmane américaine partage ces opinions, les chercheurs de l’ISPU estiment que les médias et la propagande aux États-Unis, qui assimilent musulmans et extrémisme depuis des décennies, ont pu jouer un rôle.

Selon le sondage, les jeunes musulmans – âgés de 18 à 29 ans – partagent plus que les groupes plus âgés l’idée selon laquelle les musulmans sont enclins à la violence.

« Ces résultats tendent vers une islamophobie intériorisée qui est peut-être en partie le résultat de deux décennies de blâme collectif entretenu depuis les attentats du 11 septembre [2001] », indique le rapport.

« Ces résultats tendent vers une islamophobie intériorisée qui est peut-être en partie le résultat de deux décennies de blâme collectif entretenu depuis les attentats du 11 septembre »

– Institute for Social Policy and Understanding

Évoquant « les Américains qui ont vécu la majeure partie de leur vie après le 11 septembre 2001, dans un pays qui diabolise leur identité dans la culture populaire, les médias d’information, la rhétorique politique et en politique », le rapport précise que « selon les recherches, ce type de flot régulier d’idées et d’agissements étatiques empreints de sectarisme a un impact négatif sur l’image de soi et la santé mentale du groupe cible ».

Les recherches de l’ISPU révèlent également une augmentation spectaculaire de l’islamophobie chez les musulmans blancs observée depuis 2018. « Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour expliquer pourquoi une augmentation aussi importante de l’islamophobie se produit chez les musulmans blancs », souligne le rapport.

Un niveau élevé de discrimination

Pour la sixième année consécutive, le sondage de l’ISPU révèle que le nombre de musulmans ayant été victimes de discrimination est resté inchangé.

Selon l’enquête menée par l’organisation, environ 60 % des musulmans interrogés ont déclaré avoir été victimes de discrimination au cours des six dernières années, y compris durant l’année écoulée, soit un chiffre bien plus élevé que pour tout autre groupe aux États-Unis.

La discrimination s’est également étendue aux enfants : le sondage révèle que près de la moitié des familles musulmanes américaines (48 %) affirment qu’un de leurs enfants a été victime d’intimidation sur la base de sa confession. Une famille sur cinq fait état d’actes d’intimidation subis quotidiennement.

Attentat contre la mosquée de Québec : tous les génocides commencent avec des mots
Lire

« Les enfants et les parents musulmans doivent s’inquiéter des actes d’intimidation à l’école et en ligne commis pour des motifs religieux par d’autres élèves et même par des adultes de confiance à l’école », indique le rapport.

Si le taux d’inscription des musulmans sur les listes électorales a augmenté, atteignant plus de 80 % en 2022, le sondage révèle également que 46 % des musulmans affirment rencontrer des obstacles pour voter.

Les rapports entre les communautés musulmanes et la police sont également restés tendus au cours des dernières décennies. De nombreux musulmans se méfient de la police, et par extension du gouvernement américain, en raison des opérations de surveillance menées à leur encontre à la suite des attentats du 11 septembre.

Selon un autre rapport publié récemment par l’université Rice, les musulmans sont cinq fois plus susceptibles d’être victimes de harcèlement policier sur la base de leur religion que les personnes d’autres confessions.

Au cours des dernières années, plusieurs attaques très médiatisées ont été perpétrées contre des communautés musulmanes dans les pays occidentaux. En 2017, un homme armé a attaqué une mosquée à Québec et tué six fidèles. En 2019, un autre homme armé a tué plus d’une cinquantaine de fidèles musulmans qui assistaient à la prière du vendredi en Nouvelle-Zélande.

L’American Muslim Poll a été réalisé par l’ISPU entre février et mars 2022 auprès de 807 musulmans adultes, 351 juifs adultes et 1 001 adultes représentatifs de la population en général.

Traduit de l’anglais (original) par VECTranslation.

Middle East Eye delivers independent and unrivalled coverage and analysis of the Middle East, North Africa and beyond. To learn more about republishing this content and the associated fees, please fill out this form. More about MEE can be found here.