Aller au contenu principal

Les extraterrestres existent et Trump le sait, affirme l’ancien chef du programme spatial israélien

Selon Haïm Eshed, les extraterrestres ont dû intervenir pour empêcher Donald Trump de révéler leur existence
Les Perséides traversent le ciel au-dessus d’un camping dans le désert du Néguev (AFP)

L’ancien chef du programme spatial israélien prétend que les gouvernements américain et israélien sont en contact avec des extraterrestres et qu’une « Fédération galactique » existe.

Haïm Eshed, qui a dirigé le programme spatial israélien pendant près de 30 ans, affirme que l’humanité « n’est pas prête » à entrer en contact avec la civilisation extraterrestre, qui, selon lui, a dû intervenir pour empêcher le président américain Donald Trump de « révéler » ses secrets.

L’octogénaire a fait ces remarques au journal israélien Yediot Aharonoth avant la publication de son nouveau livre, dans lequel il aborde l’existence d’une intelligence extraterrestre.

« Les extraterrestres ont demandé à ne pas annoncer leur présence [car] l’humanité n’est pas encore prête », a-t-il déclaré au quotidien.

« Ils attendent que l’humanité évolue et atteigne un stade où nous aurons une meilleure compréhension de ce que sont l’espace et les vaisseaux spatiaux.

« Il y a un accord entre le gouvernement américain et les extraterrestres. Ils ont signé un contrat avec nous pour mener des expériences ici. »

Il explique que les extraterrestres ont une base sur Mars : « Trump était sur le point de révéler [leur existence], mais les extraterrestres de la Fédération galactique ont dit : “Attendez, laissons les gens se calmer d’abord”. »

Sa référence à une « Fédération galactique » fait écho aux allégations du Ground Crew Project, un culte ufologique établi aux États-Unis dans les années 1980 qui prétend se préparer pour un contact ultérieur entre l’humanité et une intelligence extraterrestre.

Le groupe soutient qu’une fédération galactique extraterrestre aiderait la transition de l’humanité vers un nouvel état de civilisation avancée.

Haïm Eshed explique avoir attendu jusqu’à aujourd’hui pour faire ces révélations à cause de l’incrédulité que cela engendrerait. « Si j’avais sorti ça il y a cinq ans, on m’aurait interné. »

« Dans le monde universitaire, ils auraient dit : “Cet homme a perdu l’esprit”. Aujourd’hui, on en parle déjà différemment. Je n’ai rien à perdre. Ma réputation est faite, je suis respecté dans les universités à l’étranger, où la tendance évolue également. »

Ses remarques ont suscité des moqueries sur les réseaux sociaux.

Un nouveau compte Twitter baptisé « Galactic Federation Official » écrit que, puisque leur existence a été révélée, les extraterrestres vont commencer à accepter au cas par cas des humains parmi les membres de leur organisation :

Traduction : La #Fédération galactique observe votre espèce depuis longtemps. Nous ne pouvons pas admettre l’espèce humaine, mais en raison des circonstances de la révélation de notre existence par Haïm Eshed, nous avons convenu d’admettre certains individus d’une grande moralité. Suivez-nous pour en savoir plus. »

Certains internautes semblent toutefois prendre cette affaire au sérieux.

Brian Roemmele, rédacteur en chef du site Multiplex, magazine spécialisé dans les théories conspirationnistes, a tweeté que « dans un siècle, ce sujet sera celui qui aura défini 2020 ».

Traduit de l’anglais (original) par VECTranslation.