Aller au contenu principal

Irak : une actrice poursuit The Economist pour un article controversé sur le surpoids des femmes arabes

Inas Taleb a annoncé avoir engagé une action en justice contre le magazine britannique The Economist après la publication d’un article intitulé « Pourquoi les femmes sont plus grosses que les hommes dans le monde arabe » – illustré avec une photo d’elle
La couverture de l’article de The Economist, intitulée « pourquoi les femmes sont plus grosses que les hommes dans le monde arabe » (capture d’écran)
La couverture de l’article de The Economist (capture d’écran)
Par

Intitulé « Pourquoi les femmes sont plus grosses que les hommes dans le monde arabe », l’article publié fin juillet dans le magazine britannique The Economist entend expliquer ce qu’il voit comme l’inégalité des sexes face au surpoids et à l’obésité au Moyen-Orient.

Il a provoqué un tollé sur les réseaux sociaux, des internautes critiquant des propos sexistes et le recours à des généralisations. 

L’article est accompagné d’une photo de Inas Taleb, 42 ans, sur scène lors d’un festival, la présentant comme « une actrice aux courbes généreuses ».

L’artiste et animatrice de télévision est devenue dans les années 1990 une star du petit écran avec ses rôles dans des feuilletons irakiens

Jeudi, Inas Taleb a assuré avoir lancé une « action en justice » contre The Economist, réclamant « des excuses et un dédommagement financier », sans évoquer de montants.

« Ma photo a été utilisée dans un contexte offensant pour la femme », a-t-elle indiqué par téléphone, assurant avoir ensuite fait l’objet de « nombreux commentaires injurieux » sur les réseaux sociaux.

Toute l’affaire « est une insulte à la femme arabe », a-t-elle estimé, déplorant que The Economist montre « une image faussée des femmes dans le monde arabe et des femmes en surpoids ».

Mercredi, sur son compte Instagram suivi par 9 millions d’abonnés, Inas Taleb a partagé une vidéo de son avocate britannique, qui évoque « l’affaire de diffamation » contre The Economist.

L’avocate dénonce un « préjudice grave à sa personne et à sa carrière avec la publication de sa photo ».

La députée et ancienne ministre irakienne Evan Gabro a appelé à la solidarité avec Inas Taleb, « après l’insulte dont elle a été victime, elle et la femme irakienne et arabe ».

Zahraa Ghandour, actrice et cinéaste irakienne, dénonce « le regard arrogant des médias occidentaux » et une tendance à « renforcer les stéréotypes ».

Interrogée par l’AFP, elle espère que l’incident « servira de leçon » au magazine britannique, « qui réfléchira à deux fois avant de parler des femmes arabes ».