Aller au contenu principal

Israël : un compte Telegram divulgue les informations personnelles du chef du Mossad

Parmi les données personnelles de David Barnea divulguées sur ce compte Telegram figurent des photos personnelles, l’adresse de son domicile, des documents fiscaux et des factures
Une capture d’écran de la vidéo Open Hands qui montre David Barnea (capture d’écran)
Par

Un compte Telegram anonyme a divulgué des informations personnelles et des documents appartenant au chef du Mossad israélien, David Barnea, dans une vidéo qui se présente comme le résultat d’une opération de surveillance menée sur plusieurs années.

Publiée mercredi sur le compte Open Hands, cette vidéo comporte notamment des photos de la maison de Barnea, des documents fiscaux, des reçus de billets d’avion et des photos personnelles. Tout cela prend la forme d’une présentation avec du texte en anglais, en hébreu et en arabe ainsi que des interviews de personnes anonymisées qui prétendent appartenir aux renseignements israéliens.

Mossad : le mystérieux Monsieur « D » s’appelle David Barnea
Lire

À un moment, on voit Barnea qui semble tirer la langue à la caméra.

Cette vidéo prétend que ces informations sont le fruit d’une opération de surveillance de Barnea qui a commencé en 2014.

« Nous avons un petit cadeau pour le Mossad ; “Amicalement, pour David”. Joyeux Pourim », écrit la page Telegram, en référence à la fête religieuse juive qui débutait mercredi.

Une autre publication partageait un extrait du Coran en arabe : « Et les juifs disent : “La main d’Allah est fermée !” Que leurs propres mains soient fermées, et maudits soient-ils pour l’avoir dit. Au contraire, Ses deux mains sont largement ouvertes. »

Dans un communiqué cité par le Times of Israel, le bureau du Premier ministre indique que « les informations en question sont anciennes », sans plus de détails.

Les médias israéliens suggèrent que ces informations ont pu être obtenues via un piratage iranien. L’Iran et Israël s’affrontent dans une cyberguerre depuis des années.

L’agence de cyberprotection israélienne a déclaré l’état d’urgence lundi après qu’une probable attaque a rendu inaccessibles les sites du gouvernement.

Les sites des ministères de l’Intérieur, de la Santé, de la Justice et de l’Action sociale ainsi que le bureau du Premier ministre ont été mis hors service, a indiqué la Direction nationale de la cybersécurité sur Twitter.

Traduit de l’anglais (original) par VECTranslation.