Aller au contenu principal

Netanyahou apporte son linge sale à Washington pour le faire nettoyer par le personnel américain aux frais du contribuable

Pour la première fois, des responsables américains commentent le comportement du Premier ministre israélien, rapporté depuis des années
Un responsable américain a déclaré qu’après plusieurs voyages à Washington, il était devenu évident que le Premier ministre israélien apportait délibérément son linge sale (AFP)

Des responsables américains se disent perplexes devant l’habitude du Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou d’apporter des sacs de linge sale depuis Israël lors de ses visites officielles afin qu’il soit lavé par les employés du gouvernement américain.

L’article du Washington Post fait écho aux signalements émis par des journalistes israéliens depuis des années, mais c’est la première fois que des responsables américains commentent cette affaire dans une grande publication du pays. 

Les problèmes de corruption de Netanyahou ? Ce sont les Palestiniens qui en paieront le prix
Lire

Selon le Post, lorsque Netanyahou arrive en visite officielle à Washington et réside à Blair House, la maison des hôtes du président située de l’autre côté de la Maison-Blanche, il apporte avec lui d’Israël « des sacs et des valises pleines de linge sale ». 

Ces vêtements sont ensuite « nettoyés gratuitement pour le Premier ministre par le personnel américain », un service rémunéré par l’argent des contribuables américains, selon cet article. 

Blair House offre des services gratuits de nettoyage à tous ses invités, mais l’article explique que la plupart des dirigeants l’utilisent seulement pour nettoyer les vêtements qu’eux et leur famille portent au cours de leur visite.

« Les Netanyahou sont les seuls à apporter à proprement parler des valises de linge sale pour que nous le nettoyions », explique un responsable américain dans l’article. 

« Après plusieurs voyages, il est devenu évident que c’était délibéré. »

« Ils le cachent d’une façon ou d’une autre »

Netanyahou est critiqué en Israël depuis des années en raison du comportement décrit dans cet article. 

En 2011, le journaliste israélien Raviv Drucker a été le premier à rapporter les habitudes en matière de blanchisserie de la famille Netanyahou. 

En 2018, Nir Hefetz, l’ancien conseiller en communication de Netanyahou désormais témoin de l’État contre ce dernier, a déclaré qu’« à chaque voyage, des valises arrivent pleines de linge pour le nettoyage à sec, et je vous assure que des journalistes m’ont interrogé à ce propos et j’ai vérifié les factures. Rien n’apparaît sur les factures, ils le cachent d’une façon ou d’une autre. »

Netanyahou était aux États-Unis plus tôt ce mois-ci pour la signature des accords de normalisation entre Israël, les Émirats arabes unis et Bahreïn.

« Un pyjama »

Selon le journal israélien Haaretz, Netanyahou vit avec sa famille pendant la semaine dans la résidence officielle des Premiers ministres israéliens à Jérusalem, laquelle dispose de son propre lave-linge/sèche-linge et bénéficie d’un accès à des services de nettoyage à sec financés par l’État. 

Netanyahou poursuit en justice son propre cabinet pour pouvoir laver son linge sale en famille
Lire

En 2016, signalait Haaretz, Netanyahou a déposé une requête administrative contre le procureur général et un membre du personnel du bureau du Premier ministre afin d’interdire la publication de reçus pour les services de blanchisserie fournis à la résidence officielle du Premier ministre en 2014.

L’ambassade israélienne à Washington a réagi à l’article du Post en affirmant : « Ces allégations absurdes et infondées visent à dénigrer la réussite monumentale du Premier ministre Netanyahou lors du sommet de paix historique de mardi, négocié par le président Trump à la Maison-Blanche. » 

L’ambassade a ajouté : « Lors de cette visite, par exemple, il n’y a pas eu de nettoyage à sec, seules quelques chemises ont été lavées pour la réunion publique, le costume du Premier ministre et la robe de Mme Netanyahou ont également été repassés pour la réunion publique. 

« Oh oui, le pyjama porté par le Premier ministre lors des douze heures de vol entre Israël et Washington a également été lavé. »

Traduit de l’anglais (original) par VECTranslation.