Aller au contenu principal

Le football tunisien gangréné par des soupçons de matchs truqués

Alors que de nombreux clubs sont en difficulté financière après un an de matchs sans spectateurs, des rencontres présumées truquées entraînent enquêtes et interdictions de paris
Finale de la Coupe de Tunisie opposant le Club africain à Ben Guerdane, le 17 juin 2017 au Stade Olympique de Radès, près de Tunis (AFP)
Finale de la Coupe de Tunisie opposant le Club africain à Ben Guerdane, le 17 juin 2017 au Stade Olympique de Radès, près de Tunis (AFP)

L’Autorité nationale des jeux française a annoncé mardi avoir interdit les paris en France concernant un match du championnat de Ligue 1 tunisienne qui doit opposer mercredi le club de Ben Guerdane (USBG) au Stade tunisien.

Elle n’a pas donné de raison à cette décision publiée sur son site internet.

« Qu’est-ce qui a donc mis la puce à l’oreille des membres du bureau fédéral ? », s’interroge le journaliste sportif tunisien Khaled Khouini sur le site tunisien La Presse

« Concrètement, le fait que les sociétés de paris sportifs Promocote Tunisie et Tounes Bet décident d’annuler le résultat de cette rencontre [Ben Guerdane-Kairouan du 3 avril] en raison de soupçons de trucage a poussé la Fédération tunisienne de football à s’en remettre à la justice. Ce faisant, même le site de paris Bet 365 a aussi retiré ce match de sa grille, en pleine partie d’ailleurs ! La cote était de 11 contre 1 car les parieurs ont misé massivement sur l’USBG pour s’assurer un maximum de gain. »

La Fédération tunisienne de football a aussi annoncé avoir saisi le comité d’éthique. « Ainsi, si l’arrangement est avéré, les deux clubs risquent gros, surtout que le club visiteur [l’USBG] avait été cité dans une enquête menée par la chaîne anglaise BBC lors d’un reportage dédié aux matchs truqués et des paris suspects placés en France », commente le site Africafootunited.

Des soupçons de trucage de matchs ont déjà visé plusieurs fois l’US Ben Guerdane, un club du sud du pays qui a accédé à la Ligue 1 en 2015 et qui est actuellement classé troisième.

Trois hommes soupçonnés de paris truqués ont été inculpés en septembre 2019 par un juge d’instruction de Nice, dans le sud-est de la France.

Les trois suspects ont été remis en liberté sans mesures de contrôle particulières après avoir été inculpés pour « escroquerie en bande organisée », selon le quotidien sportif L’Équipe.

Paris suspects dans la région de Nice

La Française des Jeux, société de jeux d’argent et de paris en France, avait signalé à la justice des paris inhabituels dans des points de vente de la région de Nice, à hauteur de plus de 30 000 euros le 7 avril de cette année-là. Les paris portaient sur une victoire de Ben Guerdane face à Metlaoui. 

Le match avait effectivement été gagné par Ben Guerdane, sur le score de 1 à 0 à la suite d’un penalty.

Selon L’Équipe, l’un des trois hommes était un membre de la famille d’un dirigeant de la Direction nationale de l’arbitrage au sein de la Fédération tunisienne de football. Lors de sa garde à vue, il aurait reconnu avoir été « alerté » sur le fait que le match était arrangé. 

Toujours selon le quotidien sportif, La Française des Jeux aurait déjà transmis deux signalements concernant des paris suspects dans la région de Nice sur cette même équipe de Ben Guerdane en 2018.

La Fédération tunisienne a également demandé une enquête après une rencontre de Ligue 2 le 29 mars entre l’Avenir sportif de Mohamedia et l’Étoile sportive de Radès, dont le score final de 7-7 a éveillé des soupçons – en particulier les douze buts marqués pendant la seconde mi-temps.

Ces soupçons de trucages apparaissent alors que de nombreux clubs peinent à boucler leur budget en raison de difficultés économiques exacerbées par la pandémie de coronavirus et les restrictions sanitaires qui l’accompagnent. 

Le championnat tunisien et la Ligue 1 ont été interrompus plusieurs mois et les spectateurs sont interdits de stades depuis la reprise fin 2020.