Aller au contenu principal

Affaire des lycées turcs en France : Erdoğan crée la polémique

Le président turc veut ouvrir des lycées turcs en France à l’instar de plusieurs pays gérant un réseau d’établissements scolaires dans le monde, tels que la France 
Erdoğan veut exporter son modèle d’enseignement en France en créant des lycées turcs (AFP)
Par

L’éducation est au cœur de la politique de président turc Erdoğan. Alors Premier ministre, il avait annoncé dès février 2012 son projet de « former une génération pieuse », en introduisant au collège trois cours optionnels de religion (la vie du prophète Mohammed, la lecture du Coran, les connaissances religieuses de base), axés sur la vision d’un islam sunnite.

Désormais, Erdoğan veut exporter son modèle d’enseignement en France en créant des lycées turcs. C’est ce que révèle le magazine français Le Point. Des fonctionnaires d’Ankara ont rendu en avril plusieurs visites aux responsables des lycées français en Turquie, pour « contester les fondements légaux de la scolarisation d’enfants turcs dans ces établissements », selon l’hebdomadaire.

Une délégation turque se rendra en France les 20 et 21 mai afin d’observer les lycées internationaux et exiger ensuite la création de lycées turcs sur le territoire français. « Des Français sont mis sous pression, à Istanbul et à Ankara, par le pouvoir d’Erdoğan, qui cherche à implanter des écoles turques en France, et le Quai d’Orsay ne bouge pas », s’inquiète un proche du dossier cité par Le Point.

Cette révélation a suscité les critiques les plus vives de certaines personnalités politiques françaises. À l’instar de député Nicolas Dupont-Aignan. « Il est hors de question qu’un gouvernement autoritaire, misogyne et islamiste vienne endoctriner des jeunes de France », a-t-il affirmé. 

Le journaliste français Georges Malbrunot a suggéré à Erdoğan de demander conseil auprès du Qatar, « son allié » qui finance des lycées d’enseignement privé musulman. 

Des internautes ont revendiqué le droit d’ouvrir des lycées turcs en France comme « on a le droit d’avoir des lycées français à l’étranger ».

D’autres ont témoigné de leur expérience en précisant que le programme enseigné dans les lycées turcs est le même que celui enseigné dans les établissements français. 

Le premier lycée turc de France, a ouvert ses portes à Strasbourg pour l’année scolaire 2015-2016. Il s’agit du lycée Yunus Emre, devenu le premier établissement scolaire géré par les Turcs, et le troisième lycée musulman de France, après le lycée Averroès à Lille et le lycée Al-Kindi à Lyon.