Aller au contenu principal

La « rose des sables » du Qatar, un musée entre mer et désert signé Jean Nouvel

En dépit du blocus, le Qatar a inauguré mercredi soir le dernier-né de ses musées, conçu par l’architecte français Jean Nouvel : un prestigieux bâtiment en forme de rose des sables consacré au patrimoine
Le coût du musée national du Qatar est estimé à 434 millions de dollars (AFP)

Il est le dernier né des musées monumentaux du Golfe : le musée national du Qatar, conçu par l’architecte français Jean Nouvel, a été inauguré dans le faste mercredi soir à Doha, lors d’une cérémonie riche en célébrités.

Traduction : « Suivez notre couverture spéciale à l’occasion de la cérémonie d’ouverture du musée national du Qatar le mercredi 27 mars à 17h »

D’un coût estimé à 434 millions de dollars, il devait initialement être inauguré en 2016, soit un an avant que les anciens alliés de Doha, notamment l’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis (EAU) et Bahreïn, ne lui imposent un blocus économique et diplomatique.

Conçu en forme de rose des sables, avec des dizaines de grands disques enchevêtrant les uns dans les autres, l’ensemble monumental a abrité dans sa vaste cour intérieure une cérémonie d’inauguration dirigée par l’émir du Qatar, cheikh Tamim ben Hamad al-Thani.

« Le Qatar est devenu beaucoup plus fort depuis juin 2017. Les citoyens ont défendu leur dignité et la vérité avec pour conséquences de renforcer le pays », a lancé l’émir.

Dans le parterre des invités se trouvaient de nombreuses figures de la mode, comme Naomi Campbell ou Victoria Beckham, ou encore l’entraîneur de football José Mourinho. 

Parmi les célébrités invitées à l’inauguration du musée, la top model Naomi Campell (AFP)

Côté politique, participaient l’émir koweïtien cheikh Sabah al-Ahmad al-Jaber al-Sabah – qui à la différence d’autres monarchies du Golfe n’a pas rompu avec le Qatar – et côté français l’ancien président Nicolas Sarkozy et son épouse Carla Bruni, ainsi que le Premier ministre Édouard Philippe.

Photo de l’extérieur du musée (Ateliers Jean Nouvel)

Censé célébrer, selon ses responsables, le passé bédouin du pays et son présent profondément marqué par les ressources pétrogazières, le Musée national reflète aussi l’immense richesse, l’ambition démesurée ainsi que la volonté de l’émirat de se démarquer de ses voisins aux yeux de la communauté internationale malgré son isolement.

Le Musée national du Qatar sera ouvert à « tous », avait affirmé avant l’inauguration la présidente des musées de l’émirat, cheikha Al Mayassa al-Thani, assurant que le blocus imposé au pays n’avait eu « aucun effet » sur la date d’ouverture.

Ryad et ses alliés accusent le Qatar de ne pas prendre assez de distance avec l’Iran, puissance régionale chiite rivale de l’Arabie saoudite sunnite, et de soutenir des groupes islamistes radicaux, ce que Doha nie.

« Tout le monde est le bienvenu dans ce musée et nous restons ouverts au reste du monde (...) nous sommes plus que fiers de cet accomplissement », a ajouté la présidente des musées, sœur influente de l’émir. 

Pour Jean Nouvel, qui a également conçu le monumental Louvre Abou Dabi inauguré en 2017 aux Émirats, le bâtiment a vocation à devenir « une destination » et « une icône », a-t-il dit à l’AFP. 

« Tout est en œuvre dans ce musée pour vous faire ressentir ensemble le désert et la mer. L’architecture du musée, sa structure sont symboliques des mystères des concrétions, des cristallisations du désert et l’on y devinera les intersections des pétales aiguisés des roses des sables, explique l’architecte sur son site.

Le lauréat du prestigieux prix Pritzker s’est par ailleurs défendu de travailler pour des régimes non démocratiques. « Je travaille à l’échelle du siècle ou des siècles, pour les peuples, pas pour une personne ponctuellement au pouvoir », a-t-il plaidé.

Avec son entrée composée de 114 fontaines sculptées dans un lagon de 900 mètres de long et ses galeries d’expositions de 1,5 km, l’édifice situé sur la corniche de la capitale qatarie rejoint la Bibliothèque nationale et le Musée de l’art islamique sur la liste des bâtiments phares construits récemment à Doha.