Aller au contenu principal

Sea, halal and sun : les vacances islamiques ont le vent en poupe

Les vacances spécialisées dans les besoins des voyageurs musulmans ne représentent plus une niche de marché, alors que se multiplient les offres halal pour satisfaire une demande croissante
Les maisons de vacances proposées par Onyx à Phuket (Thaïlande) incluent une piscine sans aucun vis-à-vis (HalalBooking.com)

Salma Mahmoud a toujours eu du mal à réserver des vacances. Comme beaucoup de musulmanes, elle voulait une pause au soleil – mais aussi, pour des raisons religieuses, un lieu où sa vie privée pourrait être respectée.

« J’aime nager – non pas que je sois douée – et bronzer aussi », dit-elle. « Dans le passé, je réservais des villas privées en Espagne ou à Malte et, même si elles étaient fantastiques, elles présentaient des inconvénients majeurs. Je devais toujours envoyer un e-mail au préalable au propriétaire pour savoir si elles étaient à l’abri des regards ou non. »

Les centres de villégiature, constate cette mère de famille britannique, n’étaient guère mieux. « Je suis allée dans un village touristique normal il y a trois ans et, bien que j’aie apprécié le forfait tout compris, je me suis sentie limitée. Je ne pouvais pas bronzer ou nager, à moins de porter un burkini, et mes enfants étaient exposés à des baigneurs nus. »

Des mannequins musulmanes présentent des maillots de bain dits burkini dans un magasin à Sydney (Australie) en août 2016 (AFP)
Des mannequins musulmanes présentent des maillots de bain dits burkini dans un magasin à Sydney (Australie) en août 2016 (AFP)

Salma Mahmoud déplore également que nombre de ces complexes touristiques privés soient géographiquement isolés, ce qui implique de devoir louer une voiture. « Trouver ces hôtels prenait énormément de temps, je passais en revue des centaines de propriétés en location et j’examinais toutes les photos », se souvient-elle.

Mais l’année dernière, un changement s’est produit : Salma a réservé des vacances halal dans un complexe hôtelier islamique.

« C’était un complexe hôtelier normal, tout compris, mais avec l’avantage de disposer d’une piscine séparée pour les femmes. C’était génial », s’exclame-t-elle. « Beaucoup de femmes ne portaient même pas le hijab, elles voulaient juste pouvoir nager en bikini dans un environnement réservé aux femmes. »

Pouvoir d’achat

Les vacances halal représentent une tendance croissante dans l’industrie du tourisme. À l’instar de la mode pudique et de l’augmentation du nombre de points de vente d’aliments halal, elle reflète l’augmentation du pouvoir d’achat des musulmans.

Ce nouveau type de vacances cible en particulier les femmes qui souhaitent se reposer dans un endroit où elles pourront découvrir leurs cheveux ou prendre un bain de soleil tout en respectant leurs préceptes religieux.

Halal Travel Escapes offre une variété d’options pour les voyageurs musulmans (Halal Travel Escapes)
Halal Travel Escapes offre une variété d’options pour les voyageurs musulmans (Halal Travel Escapes)

Au Moyen-Orient, les stations balnéaires islamiques sont populaires, promettant un confort haut de gamme, le respect de l’intimité des clients et des destinations où les musulmans risquent peu d’être confrontés au racisme ou à la discrimination. Adhérant aux valeurs islamiques, elles mettent notamment à disposition des salles de prière et des zones sans alcool.

Selon le Times, les vacances halal représentaient en 2017 un marché en plein essor d’une valeur supérieure à 125 milliards de dollars par an, et qui devrait atteindre les 274 milliards de dollars d’ici à 2023.

« Elles recherchent des endroits où elles peuvent soit porter un burkini sans stress, soit mettre un bikini dans un environnement entièrement féminin »

- Ufuk Secgin, HalalBooking.com

Ufuk Secgin est directeur marketing chez HalalBooking.com, une société britannique fondée en 2009 pour répondre à cette demande du marché du tourisme, alors non satisfaite.

Bien que ne disposant que d’une quarantaine d’employés, ses ventes ont augmenté de plus de 90 % au cours des trois dernières années, comptant 70 000 clients de par le monde en 2018.

Ufuk Secgin attribue cette augmentation à un nombre croissant de musulmans, en particulier dans des pays riches comme le Royaume-Uni et l’Allemagne, qui souhaitent vivre des expériences nouvelles.

« Une partie importante de nos clients est basée en Europe », précise-t-il. « Il s’agit souvent d’immigrés de deuxième ou de troisième génération qui ne se sentent plus obligés de passer toutes leurs vacances à rendre visite à leur famille ‘‘au pays’’. À la place, ils préfèrent vivre des vacances différentes. »

Selon lui, si les musulmanes ont la possibilité de porter le burkini (bien que dans plusieurs régions de France, ce maillot de bain ait été interdit sur les plages et qu’il le soit toujours dans certaines piscines publiques) ou de voyager dans des pays à majorité musulmane, beaucoup n’aiment pas se sentir limitées en raison de leur foi.

« Elles recherchent des endroits où elles peuvent soit porter un burkini sans stress, soit mettre un bikini dans un environnement entièrement féminin. »

Cette destination accueillera-t-elle les musulmans ?

Elena Nikolova, fondatrice du site web MuslimTravelGirl, attribue l’essor des vacances halal à un facteur spécifique : l’augmentation des dépenses de loisirs des jeunes femmes musulmanes.

« Les jeunes musulmanes gagnent aujourd’hui un bon salaire et se marient plus tard. Elles savent qu’il y a beaucoup plus dans la vie que le travail et la perspective de se marier et de fonder une famille. Il y a l’aventure, le plaisir et la découverte de soi avant ce grand pas. »

Les centres de villégiature exclusivement féminins comprennent typiquement des plages, piscines et spas réservés aux femmes, des paravents ou rideau pour protéger l’intimité des clientes, des contrôles de sécurité stricts à l’entrée, une interdiction des appareils d’enregistrement (y compris les téléphones et les caméras) et l’interdiction d’accès des personnes de sexe masculin âgées de plus de 6 ans.

Manifestation en 2017 contre l’interdiction d’entrée aux États-Unis imposée par le président américain Donald Trump à l’encontre des ressortissants de pays à majorité musulmane (AFP)
Manifestation en 2017 contre l’interdiction d’entrée aux États-Unis imposée par le président américain Donald Trump à l’encontre des ressortissants de pays à majorité musulmane (AFP)

Elena Nikolova a lancé son blog en 2013. « À l’époque, il n’y avait pas de sites de voyages musulmans comme aujourd’hui », explique-t-elle. « Pour moi, en tant que convertie qui adorait aller à la plage auparavant, c’était l’une des choses avec laquelle j’avais du mal et la raison pour laquelle j’ai lancé le concept de villa sans hijab. Ces villas avec piscines offrent une intimité totale aux femmes musulmanes et leur permettent de s’amuser. »

Pour d’autres, dont Esra Alhamal, auteure d’un blog de voyage intitulé ArabianWanderess, les destinations de vacances adaptées aux musulmans ont toutes pour objectif de fournir un espace sûr.

« Quand je cherche une destination, je lis comment les musulmans sont traités habituellement, car je pense que c’est un élément important à prendre en compte.

« Voyager est merveilleux, mais il n’est pas nécessaire de se rendre dans des lieux controversés où les musulmans sont critiqués et mal accueillis, en particulier si vous êtes visiblement musulman. »

Le halal coûte-t-il plus cher ?

La Turquie est l’un des pays les plus populaires auprès des touristes musulmans. Les raisons sont multiples : son patrimoine historique, ses plages immaculées, sa vie citadine et la rencontre qu’elle offre entre Orient et Occident.

La province de Muğla, dans le sud-ouest de la Turquie, ou encore des régions telles qu’Izmir à l’ouest et Antalya sur la côte sud connaissent également une augmentation du nombre de plages, stations thermales et piscines privées réservées aux femmes.

La piscine réservée aux hommes de l’hôtel Wome Deluxe à Antalya, Turquie (HalalBooking.com)
La piscine réservée aux hommes de l’hôtel Wome Deluxe à Antalya, Turquie (HalalBooking.com)

« La Turquie dispose de tous les ingrédients nécessaires pour être une destination halal de premier choix : météo clémente, bonnes stations balnéaires, nourriture halal et compréhension du voyageur musulman. Le pays propose la meilleure offre de vacances halal actuellement. Les gens n’ont pas d’appréhension à l’idée de s’y rendre car ils savent qu’il y a des musulmans, et cela les met à l’aise », poursuit Elena Nikolova.

Les centres de villégiature sur mesure et leurs aménagements spécifiques peuvent toutefois avoir un coût. La blogueuse Esra Alhamal, elle-même « visiblement » musulmane, indique que les musulmans qui cherchent à protéger leur vie privée en voyage peuvent se retrouver à payer beaucoup plus cher.

« Quelle que soit la raison, le prix de l’intimité et du confort est toujours plus élevé »

- Esra Alhamal, blogueuse de voyage

« Les villas privées sont généralement plus chères où qu’elles se trouvent, même dans les pays musulmans. Elles sont un peu moins onéreuses s’il s’agit d’une grande famille ou d’un groupe de filles qui la louent ensemble. Mais quelle que soit la raison, le prix de l’intimité et du confort est toujours plus élevé. »

Sarah O’Neill, de Halal Travel Escapes, un moteur de recherche pour voyageurs musulmans, confirme qu’il y a bel et bien un supplément à payer. « Malheureusement, il existe très peu de ‘’forfaits vacances halal’’ et ceux-ci ne peuvent être trouvés ou réservés que par l’intermédiaire d’une agence de voyages appartenant à des musulmans », indique-t-elle.

« Halal Travel Escapes permet aux visiteurs de personnaliser leurs vacances en fonction de leur budget. Ils peuvent, sinon, réserver des hôtels respectueux du halal, mais il leur sera alors demandé de trouver et de réserver eux-mêmes leurs vols et leurs suppléments de vacances. »

À titre d’exemple, il faut compter 1 675 dollars sur HalalBooking.com pour une semaine en août en Autriche dans une station thermale 4 étoiles pour femmes, où sont proposés une cuisine halal, un centre de spa offrant une intimité garantie à 100 % et des installations de luxe.

Nouvelles expériences

Alors que les voyageurs sont de plus en plus à la recherche de nouvelles expériences, un nombre croissant d’agences de voyages halal s’adressent au marché en pleine expansion situé au-delà du Moyen-Orient, offrant notamment des destinations citadines de courte durée telles que Londres, Barcelone, Rome ou Berlin.

Selon l’expert et consultant en voyages Connor Dickins, de nombreux lieux sont déjà bien équipés pour accueillir les clients musulmans en raison de l’afflux de touristes en provenance du Moyen-Orient, et en particulier du Golfe.

Le hall de l’hôtel Gaia, à Taipei (Taïwan) : comme de nombreuses destinations haut de gamme, il sert une cuisine halal et dispose de salles de prière (AFP)
Le hall de l’hôtel Gaia, à Taipei (Taïwan) : comme de nombreuses destinations haut de gamme, il sert une cuisine halal et dispose de salles de prière (AFP)

« D’après mon expérience, les stations touristiques existantes vont maintenant s’adapter pour servir de la nourriture halal. De nombreux établissements de premier plan qui existent depuis des années tenteront également de maintenir leurs activités prospères en satisfaisant tous leurs invités… et souvent, satisfaire les musulmans en fournissant des aliments halal n’engendrera pas de frais supplémentaires. »

D’après Nabeel Shariff, directeur de l’agence de voyages destinée aux musulmans Serendipity Tailormade, trouver des vacances halal n’est plus difficile dans la mesure où le marché est devenu extrêmement concurrentiel. Les voyages plus courts, qui permettent d’explorer de nouvelles destinations, se révèlent également populaires.

« L’étiquette de ‘’niche’’ souvent associée au voyage halal approche de ses derniers jours. L’industrie est consciente de l’opportunité que représente le voyage halal », affirme-t-il.

La société encourage ses clients à voyager au-delà de leur zone de confort et pas seulement dans les pays à majorité musulmane, par exemple en Nouvelle-Zélande ou aux Philippines.

« Nous constatons que les voyages plus courts ont tendance à être privilégiés, car ils permettent de vivre de nouvelles expériences », observe Nabeel Shariff. « Voyager n’a jamais été aussi accessible et les femmes sont souvent le catalyseur de la décision d’explorer de nouvelles contrées. »

Traduit de l’anglais (original).