Aller au contenu principal

Tel Aviv du rire : colère contre les humoristes français

« Complicité » et « soutien » à la politique d’apartheid d’Israël : les fans se sont indignés contre le festival prévu en juillet, invitant les humoristes à y renoncer
La participation des humoristes français au festival « Tel Aviv du rire » a suscité l’indignation (Facebook)
Par

Les 8 et 9 juillet, l’auditorium Smolarz, à l’université de Tel Aviv, accueillera la première édition du festival « Tel Aviv du rire ». Il s’agit du premier festival organisé dans la ville côtière israélienne consacré à l’humour et à la comédie. 

Pour sa première édition, les organisateurs ont décidé de « faire découvrir sur scène le meilleur de la nouvelle génération de l’humour français ».  

Durant les deux soirées, se succèderont sur scène les humoristes Sebastian MarxAlex Ramires, Wally Dia, Jeff Panacloc, Laura Laune, Lamine Lezghad et Donel Jack’sman. « Les sept humoristes les plus prometteurs arrivent en Israël », promettent les organisateurs. « Tous ces nouveaux talents du rire remplissent en France des salles entières chaque semaine. Ils viennent pour la première fois en Israël pour nous faire découvrir leur univers et leurs talents », affirment-ils. 

L’annonce de ce festival a rapidement suscité l’indignation sur les réseaux sociaux. Des internautes ont exprimé leur « déception », qualifiant la participation des humoristes français de « blanchiment de l’apartheid colonial par la culture ».

Voilà le visage de la nouvelle génération d'humoriste français! qui n'aime pas rire ? Sûrement pas moi, je suis un...

Posted by Manu Roque on Wednesday, May 15, 2019

Une internaute a interpellé Laura Laune, une des humoristes à l’affiche : « Tu feras une chanson sur les enfants palestiniens écrasés sous les bombes ? Des blagues sur une famille chassée de sa maison et de sa terre, ou des manifestants abattus par des snipers ? », a-t-elle demandé. « Pas trop tard pour éviter ce désastre ! Fais-toi un arrêt de travail pour maladie et fais-toi rayer de l’affiche ! » a-t-elle écrit en invitant l’humoriste à se retirer de ce festival. 

L’humoriste algérien Lamine Lezghad est aussi annoncé. Des fans lui ont reproché « de redorer l’image d’Israël » et de « collaborer avec l’apartheid ». L’humoriste a répondu à ces critiques dans une vidéo publiée sur sa page Facebook. 

Ma réponse à vos insultes.

Posted by Naïm aka Lamine on Wednesday, May 15, 2019

« Ma carrière est uniquement régie par ma libre pensée », a-t-il affirmé. « Vous n’avez rien compris à mon travail ! Évidemment, j’ai une responsabilité. C’est justement pour ça que je vais là-bas [à Tel Aviv] pour leur dire en face ce que je pense. Je tape sur tout le monde quitte à me faire détester », s’est-il défendu. 

Certains fans ont conforté son choix : « Bravo Lamine, et honnêtement, tu n’as rien à prouver ni même à te justifier », lui écrit ainsi un internaute. D’autres ont maintenu les critiques : « Pas convaincu du tout ! Va dire aux enfants de Gaza que tu vas là-bas pour les vanner eux ». 

Waly Dia, un humoriste apprécié pour ses sketchs dénonçant le racisme et la stigmatisation, a aussi « déçu » pour avoir accepté l’invitation au festival. Le journaliste franco-algérien Nadir Dendoune a interpellé l’humoriste : « Aller se produire dans un pays qui colonise un autre peuple, qui fout sa population en taule, qui lui pique ses terres, son eau, c’est être complice de sa politique ».

Une pétition a été lancée en ligne, appelant à ne pas soutenir « l’apartheid israélien » et invitant les fans à interpeller les humoristes et à les convaincre de « ne pas divertir l’apartheid d’Israël ».