Aller au contenu principal

Un influent intellectuel musulman critiqué pour avoir qualifié les EAU de « pays tolérant »

Hamza Yusuf, vice-président du Forum pour la promotion de la paix dans les sociétés musulmanes, a déclaré que les Émirats arabes unis étaient « attachés à la tolérance »
Hamza Yusuf est considéré comme l’un des plus influents intellectuels musulmans au monde (Reuters)

Les groupes de défense des droits de l’homme ont critiqué Hamza Yusuf, un célèbre intellectuel musulman américain, pour avoir décrit les Émirats arabes unis (EAU) comme un pays qui défend la société civile et est « attaché à la tolérance ».

Autrefois surnommé l’« intellectuel musulman le plus influent en Occident », Yusuf a fait ces remarques en marge du Forum pour la promotion de la paix dans les sociétés musulmanes mercredi à Abou Dabi.

« Les Émirats – au sein du pays – sont un pays attaché à la tolérance ; ils ont [même] un ministère de la Tolérance », a déclaré Yusuf, vice-président du forum. 

« C’est un pays qui est attaché à la société civile… c’est l’un des pays les plus sûrs au monde et, par conséquent, le peuple émirati est attaché à ce message. »

Traduction : « Cinquième Forum pour la promotion de la paix dans les sociétés musulmanes

Cheikh Hamza Yusuf
Président du Zaytuna College (États-Unis)
muslimpeaceforum
#peaceforum18#Globalpeace#AbuDhabi” »

Le forum, créé en 2013, a lieu chaque année à Abou Dabi et est financé par les EAU.

Ses détracteurs le dénoncent comme étant une initiative de relations publiques visant à renforcer l’image des EAU à l’étranger et à détourner les critiques des groupes de défense des droits de l’homme. 

Hiba Zayadin, une chercheuse de Human Rights Watch qui se concentre sur les Émirats arabes unis, a déclaré que ceux-ci tentaient régulièrement de « se présenter comme progressistes sur la scène mondiale ».

Elle a critiqué Yusuf pour avoir utilisé sa plateforme pour donner de la crédibilité au gouvernement émirati. 

« Les EAU arrêtent arbitrairement et font disparaître de force les individus qui critiquent les autorités à l’intérieur de leurs frontières »

- Hiba Zeyadin, Human Rights Watch 

« Pour une personne aussi influente que le cheikh Hamza Yusuf, qualifier les EAU de “tolérants” contribue et donne de la crédibilité à l’image soigneusement façonnée par les autorités, mais fausse, d’un État progressiste où les droits sont respectés », a déclaré Zayadin à Middle East Eye

« Les EAU arrêtent arbitrairement et font disparaître de force les individus qui critiquent les autorités à l’intérieur de leurs frontières. Les résidents émiratis qui critiquent s’exposent à un risque de détention arbitraire, d’emprisonnement et de torture. »

Elle a ajouté : « Le financement d’un forum pour la promotion de la paix dans les sociétés musulmanes contraste nettement avec le fait qu’exprimer la moindre sympathie pour les Frères Musulmans aux EAU pourrait vous exposer à de graves risques de détention et d’abus. » 

Prisonniers politiques

Selon plusieurs groupes de défense des droits de l’homme, les EAU comptent le plus grand nombre de prisonniers politiques au monde par habitant.

Ils ont récemment gracié l’universitaire britannique Matthew Hedges après l’avoir accusé d’espionnage. Hedges a nié ces accusations. 

Dans une interview mercredi, Hedges a déclaré que les Émiratis lui avaient administré un cocktail de drogues et lui avaient demandé s’il deviendrait « agent double pour les Émiratis ».

Les EAU ont également arrêté des dizaines de militants émiratis qui avaient appelé à une réforme dans ce pays du Golfe à la suite des soulèvements du Printemps arabe de 2011.

Joe Odell, de la Campagne internationale pour la liberté aux Émirats arabes unis, a qualifié les propos de Yusuf comme « faisant fi de la réalité ».

Qualifiant d’« absurdes » les commentaires sur une société émiratie tolérante, il a déclaré : « Les autorités émiraties ont tellement réprimé la liberté d’expression qu’il n’y a même plus de société civile à proprement parler.

« Les supposés ministères [de la tolérance] ne sont pas venus en aide à Ahmed Mansoor, au Dr Nasser bin Gaith ou à Tayseer al-Najjar, qui ont tous été emprisonnés aux EAU pour avoir simplement exprimé leurs opinions.

« Il est temps que la communauté internationale voie au-delà du voile des relations publiques et se rende compte de la réalité de la répression systématique dans les Émirats. »

Traduit de l’anglais (original) par VECTranslation.