Aller au contenu principal

Michael Flynn, un cocktail explosif d’ignorance et d’arrogance

Des enregistrements diffusés montrent que le conseiller en sécurité nationale de Trump ignore non seulement l’histoire de l’islam et des Arabes, mais fait également preuve d’arrogance

Ne pas aimer l’islam et les musulmans, voire les haïr, est une chose. En parler tout en faisant preuve d’une ignorance totale en est une autre.

Il ressort clairement de leur attitude à l’égard de l’islam et d’1,7 milliard de musulmans que Trump et les personnes qu’il a nommées émanent d’une combinaison d’ignorance pure et d’arrogance

D’après des enregistrements vidéo diffusés récemment, Michael Flynn, nommé par le président américain élu Donald Trump au poste de conseiller en sécurité nationale, semble penser que l’islam est apparu il y a moins de mille ans. Il croit même que l’âge d’or des Arabes était préislamique et que ce sont le Prophète Mohammed et le Coran qui ont poussé les Arabes dans un abîme d’obscurité.

Non seulement ignore-t-il l’histoire de l’islam, mais il ignore également l’histoire des Arabes.

En réalité, les Arabes préislamiques étaient pour la plupart des nomades limités à la terre d’Arabie qui entretenaient un contact restreint avec le monde extérieur. Les Arabes préislamiques étaient connus pour être une nation analphabète ; très peu d’entre eux ont eu la chance d’apprendre à lire et à écrire. Leur traitement des femmes était méprisable et leur attitude envers les personnes de couleur était entachée de racisme. Ils fabriquaient les idoles qu’ils vénéraient avec des dattes et les mangeaient lorsqu’ils avaient faim.

Le Coran critique et même condamne nombre de ces pratiques et attitudes odieuses des Arabes préislamiques, notamment l’enterrement de filles vivantes de peur qu’elles ne leur fissent honte lorsqu’elles vieillissaient. Si seulement Flynn avait le temps de parcourir le Coran, il arriverait immédiatement à des conclusions qui contredisent les idées mêmes qu’il nourrit aujourd’hui au sujet de l’islam, de son livre et de son prophète.

La grande civilisation islamique

Flynn pourrait être choqué d’apprendre que mes propres ancêtres, les Arabes, n’ont jamais connu d’âge d’or avant d’adhérer à l’islam, comme il le prétend. C’est après que Mohammed est venu à eux avec le Coran, la source de leur illumination et de celle de nombreuses autres nations, qu’une grande civilisation islamique a été construite.

On peut se demander dans quelle mesure Flynn connaît notre religion pour nous suggérer de nous en débarrasser pour progresser

Il pourrait même avoir du mal à croire que de nombreuses avancées modernes en science, en technologie, en médecine et en astronomie trouvent leurs racines dans les découvertes faites par les musulmans durant cet âge d’or, qui a également coïncidé avec un renouveau des philosophies grecque et hellénistique et des autres courants philosophiques antiques.

Flynn nous dit que les choses n’iront pas bien et que la modernité ne peut pas progresser tant que nous, les musulmans, insistons pour conserver notre religion, une religion qu’il semble mépriser ou banaliser au point de parler de « religion entre guillemets ».

On peut se demander dans quelle mesure Flynn connaît notre religion pour nous suggérer de nous en débarrasser pour progresser. Décrire le Coran comme un texte ancien et inutile relève non seulement de l’ignorance, mais aussi de l’arrogance.

Lorsque l’ignorance est associée à l’arrogance, l’individu est aveuglé et assourdi. Est-ce à ce genre de conseiller en sécurité nationale que les Américains doivent ou peuvent faire confiance ?

La source de nos maux

Flynn nous prouve que nous avons tort lorsque nous, les Arabes, pensons que nous sommes les seuls à avoir des dirigeants idiots qui manquent de connaissances de base sur l’histoire et la géographie mondiales et régionales et qui sont les moins qualifiés pour assumer une quelconque responsabilité.

Prenons par exemple ce ministre irakien qui a affirmé que les anciens Sumériens se sont rendus à Pluton à bord de vaisseaux spatiaux il y a plusieurs milliers d’années. Kazem Finjan, ministre irakien des Transports, a déclaré aux journalistes à Dhi Qar, dans le sud de l’Irak, que le premier aéroport au monde a été construit à cet endroit vers 5000 av. J.-C.

Il a déclaré que l’ancienne civilisation de Sumer, une des plus anciennes sociétés connues, se servait de cet aéroport pour explorer l’espace et a même découvert Pluton.

Un autre exemple est celui du général de brigade Najm al-Din Mahmoud, chef des musées égyptiens, qui a choqué les téléspectateurs de la première chaîne de télévision égyptienne en montrant à quel point il ignorait l’histoire de son propre pays. Évoquant un rôle historique joué par les forces armées égyptiennes, il a indiqué que la bataille de Hattin, qui a en réalité eu lieu en 1187 de notre ère, a été gagnée au nom des Égyptiens par Ramsès III, qui a en fait été assassiné en 1155 av. J.-C.

Cela est effectivement de mauvais augure. Le peuple américain sera obligé de remettre sa sécurité entre les mains de quelqu’un d’aussi ignorant et pompeux que les responsables arabes susmentionnés qui, avec leurs dirigeants, ont été la source de nos maux.

L’ignorance, racine du mal

L’ignorance de Flynn est encore plus révélée au grand jour par son amalgame stupide entre le Prophète Mohammed et les prêtres chrétiens modernes qui ont été accusés de viol ou accusés de couvrir des méfaits. Le Prophète Mohammed n’était ni un prêtre, ni un cardinal. Il était le Messager de Dieu au même titre que Moïse et Jésus. Le respect et la vénération dont les musulmans témoignent pour les prophètes Moïse et Jésus contrastent ici avec le manque de respect et le mépris dont Flynn et compagnie font preuve à l’égard du prophète de l’islam.

Il semblerait désormais que Flynn et son patron Trump puissent faire passer George W. Bush pour un ange

Cela nous pousse vraiment à nous demander ce que le mot « modernité » signifie pour Flynn. Voici un homme qui ridiculise 1,7 milliard de musulmans qui, selon lui, n’auraient pas le droit d’accéder à la modernité tant qu’ils conservent leur religion, le Coran et le Prophète, tout en couvrant d’éloges un dictateur militaire qui a interrompu la transition démocratique en Égypte avec un coup d’État militaire contre le premier président démocratiquement élu de l’histoire du pays, Mohamed Morsi.

La dictature militaire est-elle donc un critère de la modernité telle que l’entend Flynn ?

Beaucoup de gens pensaient que les États-Unis ne pouvaient pas produire un pire chef que George W. Bush, qui a causé un tollé lorsqu’il a utilisé le terme de « croisade » pour décrire sa guerre contre l’Irak. Il semblerait désormais que Flynn et son patron Trump puissent faire passer Bush pour un ange et son offense pour un simple lapsus.

Il ressort clairement de leur attitude à l’égard de l’islam et d’1,7 milliard de musulmans que Trump et les personnes qu’il a nommées émanent d’une combinaison d’ignorance pure et d’arrogance. Ils échoueraient à tout test de connaissances générales sur l’islam, son histoire et celle des nations qui y adhèrent.

Le grand philosophe grec Platon décrivait autrefois l’ignorance comme la racine de tout mal. Ce qui est on ne peut plus vrai !

- Azzam Tamimi est un universitaire palestino-britannique et le président de la chaîne de télévision Alhiwar. Parmi ses livres, on compte : Hamas: Unwritten Chapters (Hurst, 2007) et Rachid Ghannouchi: a Democrat within Islamism (OUP, 2001).

Les opinions exprimées dans cet article n’engagent que leur auteur et ne reflètent pas nécessairement la politique éditoriale de Middle East Eye.

Photo : le lieutenant-général à la retraite Michael Flynn prononce un discours lors du premier jour de la Convention nationale républicaine, le 18 juillet 2016, à la Quicken Loans Arena de Cleveland (Ohio, États-Unis) (AFP).

Traduit de l’anglais (original) par VECTranslation.