Aller au contenu principal

Deux sites arabes s’ajoutent au patrimoine mondial mais l’ONU déplore « des temps d’une extrême gravité »

Le Comité du patrimoine mondial vient d’ajouter vingt-quatre sites à la liste des monuments classés, mais quelques-uns, au Yémen et en Irak, ont été rétrogradés à une liste de « sites en péril »
Photo : La vieille ville de Sanaa au Yémen, site classé au patrimoine mondial, désormais en péril en raison du conflit en cours (MEE / Charlene Rodrigues)

NEW YORK - LUNESCO, lagence des Nations unies chargée de la culture, a conclu mercredi sa réunion annuelle sur la protection des monuments en applaudissant les efforts engagés pour protéger les trésors du Moyen-Orient contre la guerre, le pillage et la destruction de monuments anciens par les fanatiques religieux.

Lors des pourparlers de Bonn, le Comité du patrimoine mondial a ajouté vingt-quatre sites à sa liste des merveilles historiques inscrites au patrimoine mondial, dont le site du baptême biblique, « Béthanie au-delà du Jourdain », et les gravures rupestres millénaires peintes par les Bédouins dans la région de Hail en Arabie saoudite.

La liste des monuments classés dans ces deux pays arabes sallonge, mais cest dans un contexte dramatique de conflits, contrebande et démolition délibérée de ruines par le groupe État islamique (Daech) en Irak et en Syrie, également évoqué ce mois-ci dans la ville allemande par des archéologues très préoccupés.

« Nous vivons des temps dune extrême gravité », a déclaré à Middle East Eye Nada al Hassan, chef de lunité arabe du service de protection du patrimoine de lUNESCO. « Nous avons presque tous les jours à déplorer des destructions, et parfois intentionnelles. Cette année a été très pénible et nous ne voyons aucun signe encourageant pour la suite. » 

Certains sites qui avaient antérieurement été classés au patrimoine des Nations unies ont été rétrogradés sur une « liste de monuments en péril » : ainsi la capitale de lEmpire de Parthes à Hatra, en Irak, maintenant envahie par les militants de Daech ainsi que les villes antiques de Sanaa et Shibam au Yémen, mises en péril par la guerre civile et une campagne de raids aériens menée par les Saoudiens.

Ces nouveaux lauréats arabes récemment classés au patrimoine côtoient des sites mondialement connus comme la grande muraille de Chine et le Vatican, ainsi que des merveilles naturelles qui ont reçu des Nations unies le statut très sélectif de « trésor universel exceptionnel », comme par exemple le Parc national du Serengeti en Tanzanie.

Sur la rive est du Jourdain et au nord de la mer Morte, ce nouveau site classé jordanien, Al-Maghtas en arabe, est un lieu chrétien de pèlerinage et le site de ruines romaines et byzantines, où lon pense que Jean-Baptiste a baptisé Jésus par immersion.

Le nouveau site classé en Arabie comprend des pétroglyphes dhumains et danimaux taillés dans les parois rocheuses par les ancêtres bédouins des Arabes actuels ; vieux de 10 000 ans, ils reposent sur fond de pittoresques dunes sauvages, à lextrémité sud du Grand désert de Narfoud.

« Ce lieu compte parmi les sites dart rupestre les plus fascinants et les plus riches du monde, et soutient la comparaison avec ceux, de renommée mondiale, visibles en Australie, France et Afrique du Sud, ainsi quau Maroc, dans le désert du Sahara », a déclaré lagence à la culture des Nations unies.

Dautres merveilles du Moyen-Orient ont rejoint la liste, dont la nécropole de Beth Shearim en Israël et les sites iraniens de Susu, tels et ruines archéologiques, ainsi que les villages et habitations troglodytes des semi-nomades de la région de Maymand en Iran.

La Turquie célèbre deux nouvelles inscriptions à ce catalogue : la ville fortifiée de Diyarbakir avec son paysage typique du « croissant fertile » et les ruines antiques dEphèse, site du célèbre temple dArtémis, lune des « Sept Merveilles du Monde ».

Dans sa lutte contre la destruction de monuments historiques par des militants islamiques dans des pays aussi distants les uns des autres que lIrak, la Somalie, la Syrie et la ville malienne de Tombouctou, lUNESCO collabore avec leurs gouvernements pour enrayer la contrebande dantiquités et elle vient de lancer la campagne #Unite4Heritage (Unis en faveur du patrimoine).

« Cette campagne est destinée à créer un contre-discours pour mettre un terme aux destructions intentionnelles de patrimoine ; elle promeut lunion et le respect des peuples dans la reconnaissance de leur diversité », nous a déclaré al Hassan. Nous sommes en butte à des conflits, mais des pays comme lArabie saoudite investissent aussi dans le patrimoine culturel et présentent chaque année de nouveaux sites, chose rare dans la région arabe. »

La liste des sites classés (ces nouvelles inscriptions inclues) en compte désormais 1 031, repartis dans 163 pays, dont la renommée, désormais internationale, leur vaut un afflux renouvelé de touristes et des règles de surveillance plus strictes. La prochaine réunion des membres du Comité se déroulera à Istanbul du 10 au 20 juillet 2016.

Traduction de l'anglais (original) par Dominique Macabies.