Aller au contenu principal

L’Égypte en état d’alerte après des attaques de requins en mer Rouge

Nouveau coup dur pour le tourisme : les autorités restreignent les activités nautiques à Hurghada, une destination populaire chez les plongeurs
Des touristes font de la plongée près d’une plage de la station balnéaire de Sahl Hasheesh, à Hurghada, au bord de la mer Rouge, le 7 janvier 2020 (Photo d’archives/Reuters)
Des touristes font de la plongée près d’une plage de la station balnéaire de Sahl Hasheesh, à Hurghada, au bord de la mer Rouge, le 7 janvier 2020 (Photo d’archives/Reuters)
Par
LE CAIRE, Égypte

Les autorités égyptiennes ont annoncé des mesures pour protéger les touristes sur les côtes de la mer Rouge après des attaques de requins qui ont tué deux touristes étrangères près de Sahl Hasheesh, célèbre baie au sud de la ville balnéaire de Hurghada. 

Une Autrichienne âgée de 68 ans a été tuée par un requin dans la région le 1er juillet. 

Trois jours plus tard, une quadragénaire roumaine a été tuée dans une autre attaque, à 600 mètres à peine des lieux de la première. 

Les méduses envahissent le littoral au nord de l'Égypte : la faute au canal de Suez ?
Lire

On ne sait pas encore si les deux femmes ont été attaquées par le même requin. 

Cette attaque a provoqué la panique à Sahl Hasheesh et dans la région d’Hurghada en général.

Suite à cela, les autorités ont décidé de fermer une partie de la bande côtière de la mer Rouge, interdisant les activités nautiques telles que la plongée, la planche à voile et le kitesurf.

Elles ont également adopté une série de mesures pour protéger les touristes en ville, distribuant notamment des guides contenant les recommandations et les interdictions en mer pour éviter de provoquer des attaques de requins. 

Par exemple, il est recommandé aux touristes de ne pas jeter de la nourriture et de ne pas porter de parfum lorsqu’ils nagent, indique un responsable local à Middle East Eye, sous couvert d’anonymat parce qu’il n’est pas autorisé à parler à la presse.  

« Le pire qui puisse arriver lors de vacances »

Autre mesure : la plage où ont eu lieu les attaques a été fermée pour trois jours. 

Le ministère de l’Environnement a quant à lui formé une commission d’enquête sur ces incidents. Cette commission devrait mener une étude scientifique des circonstances des deux attaques. 

Un communiqué précise que les membres de la commission essaieront de déterminer les raisons précises du comportement du requin qui a perpétré ces attaques. 

Les attaques contre ces touristes roumaine et autrichienne ont provoqué la panique chez les vacanciers des hôtels égyptiens de la mer Rouge. 

« Je pense que nous devons créer des zones tampons où les touristes peuvent nager et plonger en toute sécurité »

- Ahmed Idriss, député

Certains de ceux qui prévoyaient de passer leurs vacances en mer Rouge ont décidé de changer leurs plans, surtout que l’Égypte bénéficie d’une longue côte sur la Méditerranée où jamais encore il n’y avait eu d’attaques de requins à déplorer.

Mohamed Fouad, ingénieur égyptien en informatique, a annulé sa réservation dans l’un des hôtels du sud de Hurghada où il devait passer son congé pour l’Aïd al-Adha.

À la place, il ira à Marsa Matrouh, au nord-ouest de l’Égypte sur la Méditerranée. 

« Une attaque de requin est le pire qui puisse arriver lors de vacances », confie Fouad à MEE

La peur est aussi palpable sur les réseaux sociaux : ceux qui s’y connaissent en faune marine et comportement des requins tentent de diffuser des informations sur les façons d’agir en cas d’attaque ou pour les prévenir.

Des poissons au large de la côte égyptienne sur la mer Rouge à Hurghada (AFP/photo d’archives) 
Des poissons au large de la côte égyptienne sur la mer Rouge à Hurghada (AFP/photo d’archives) 

Selon des informations, les garde-côtes égyptiens avaient été prévenus de la présence de requins dans les eaux près de Sahl Hasheesh quelques minutes avant l’attaque mortelle contre la touriste autrichienne.

Cependant, les garde-côtes auraient ri de cette suggestion.

Certains législateurs réclament déjà plus d’actions de la part des autorités pour garantir que d’autres attaques de ce type ne se reproduisent pas à l’avenir. 

« C’est un phénomène nouveau, il est donc nécessaire que les autorités prennent des mesures pour protéger les touristes », estime Ahmed Idriss, membre de la commission du Tourisme et de l’Aviation civile à la Chambre des représentants (chambre basse du Parlement).

« Je pense que nous devons créer des zones tampons où les touristes peuvent nager et plonger en toute sécurité. »

Des attaques rares

Certaines ambassades étrangères en Égypte ont appelé leurs ressortissants à se montrer prudents lors de leurs vacances. 

Le consulat russe a appelé ses touristes à se conformer strictement aux interdictions de nager dans les zones fixées par les autorités égyptiennes.  

Des gens ont filmé le moment de l’attaque sanglante subie par la touriste autrichienne au large de Sahl Hasheesh la semaine dernière.

Les attaques de requin sont rares en Égypte, mais les précédentes attaques ont provoqué la panique et les touristes ont déserté certaines des plages où ces attaques ont eu lieu pendant des jours. 

En décembre 2010, quatre touristes ont été blessés dans une attaque de requin dans la station balnéaire de Charm el-Cheikh sur la mer Rouge. 

Guerre en Ukraine : en Égypte, le secteur du tourisme s’attend à subir l’onde de choc
Lire

En octobre 2020, un requin a attaqué un jeune ukrainien et un guide touristique égyptien, là encore au large de Charm el-Cheikh.

Cette attaque s’est produite alors qu’une mère et son fils de 12 ans faisaient de la plongée avec leur guide dans le parc national de Ras Mohamed.

Charm el-Cheikh et Hurghada sont les principales stations balnéaires de la mer Rouge en Égypte et attirent plusieurs millions de touristes et d’amateurs de plongée du monde entier. 

Les eaux de ces deux stations balnéaires abritent des centaines d’espèces de poissons exotiques et de coraux spectaculaires.

La ville de Hurghada assure que les attaques de requins sont rares dans cette ville touristique.

« Cependant, personne ne peut prévoir le comportement de ces animaux », précise le responsable. 

Le timing de cette dernière attaque de requin ne pourrait être pire pour l’Égypte et son secteur touristique. 

L’économie touristique en Égypte a tenté de surmonter les répercussions de la guerre en Ukraine.

« La guerre ouvre la voie à une crise économique mondiale et cela affecte directement le tourisme international » 

- Magdi Selim, spécialiste indépendant du tourisme

La Russie et l’Ukraine représentent près d’un tiers des touristes lors des meilleures années et injectent des milliards de dollars dans les caisses de l’État chaque année.

La crise économique internationale induite par la guerre affecte également le tourisme local de bien des façons, notamment en faisant des voyages l’apanage des riches. 

« La guerre actuelle pèse lourdement sur la capacité des gens à voyager à l’étranger », explique à MEE Magdi Selim, spécialiste indépendant du tourisme.

« La guerre ouvre la voie à une crise économique mondiale et cela affecte directement le tourisme international. » 

Le secteur du voyage international s’attend à perdre des milliards de dollars cette année si la guerre en Ukraine se prolonge jusqu’à la fin de l’année.

Le tourisme, 10 % de la population active

Le tourisme est le centre névralgique de l’économie égyptienne : il représente près de 12 % de son PIB et emploie près de 10 % de la population active, soit 2,9 millions de personnes. 

Les effets de la guerre, notamment sur le secteur touristique, nuisent à l’économie égyptienne et Le Caire a demandé de l’aide, notamment auprès du Fonds monétaire international, qui envisage une demande de prêt du pays pour soutenir son système de protection sociale dans un contexte de flambée des prix de l’alimentaire et de l’énergie.

L’Égypte s’est efforcée de minimiser les effets de la guerre sur le tourisme en changeant de stratégie de promotion touristique. 

Les agences de voyage se concentrent sur l’Europe de l’Ouest, l’Asie et l’Amérique latine, des zones qui n’ont pas encore senti les effets économiques de la guerre. 

VIDÉO : Les maisons flottantes du Caire menacées de démolition
Lire

Les stratégies de promotion du tourisme s’orientent elles aussi davantage vers le marché arabe, espérant attirer des touristes arabes qui passaient leurs vacances d’été en Europe. 

L’Égypte cherche également à nouer des alliances, notamment avec ses rivaux régionaux tels que la Turquie pour amener des touristes. 

Certaines de ces politiques semblent payer, le taux d’occupation dans les hôtels de certaines destinations augmente, notamment au bord de la mer Rouge.

Le 4 juillet, 68 charters sont arrivés à Hurghada, faisant débarquer environ 10 000 touristes étrangers dans la ville balnéaire. 

Les politiques de promotion appliquées par les autorités touristiques dans le contexte de la guerre en Ukraine aident le secteur du tourisme local à surmonter partiellement la crise engendrée par la guerre, selon les responsables du tourisme.

« Ces stratégies ont un succès visible, mais nous devons les maintenir », indique Ahmed al-Wasif, à la tête de la fédération égyptienne du tourisme, la guilde des tour-opérateurs égyptiens.

« Il faut par ailleurs que les autorités facilitent l’entrée dans notre pays pour tous les touristes, ce qui contribuera à augmenter les arrivées. »

Traduit de l’anglais (original) par VECTranslation.