Aller au contenu principal

La voie vers Dieu passerait aussi par Messi, Ronaldo et Salah

Un prédicateur égyptien anime une émission s’inspirant du Mondial de Russie pour passer des messages religieux. Mais certains cheikhs salafistes s’en offusquent
Le prédicateur égyptien Hazem Shouman imagine une finale Égypte-Argentine (capture d'écran)
Par

La chaîne de télévision religieuse égyptienne al-Rahma diffuse depuis le début de la Coupe du monde de football une émission assez particulière, mêlant ballon rond et conseils religieux.

L’émission s’intitule « Remontada », terme footballistique désignant la récupération des points ou des buts dans une compétition. Le terme a été popularisé quand le FC Barcelone, battu 4-0 par le Paris Saint-Germain, le 14 février 2018, a fini par s’imposer 6-1 au match retour en Champions League. Ou comment « remonter » de manière fulgurante d’une défaite vers une victoire inespérée.

Pour Hazem Shouman, les stars du football mondial servent à illustrer des valeurs islamiques (capture d'écran)

On est loin du religieux ? Pas selon l’animateur de cette émission, le prédicateur égyptien Hazem Shouman, très connu sur le net.

Les stars Ronaldo, Messi, Salah, etc., sont convoquées par le prédicateur pour élaborer des métaphores sur le paradis ou l’enfer, le Jour du Jugement dernier ou la vertu du musulman durant le mois sacré du Ramadan. 

Par exemple, dans un épisode intitulé « Le penalty », Hazem Shouman imagine un scénario où l’Égypte affronte l’Argentine en finale, avec comme duel au sommet, un affrontement Messi-Salah. À la 89minute, et sur un score 1-1, on passe aux penaltys. Mais les Pharaons perdent.

« Arrêtez-vous un instant les jeunes, la peur et la panique ne devraient pas vous submerger pour le match de la finale, mais plutôt au Jour du Jugement dernier, quand les bonnes et les mauvaises actions se compteront comme des penaltys », lance le prédicateur sur fond d’infographies et d’images animées.

Dans un autre épisode de l’émission, Hazem Shouman n’hésite pas à faire cette déclaration : « Comme il y a des buteurs dans ce bas monde, il y a aussi des buteurs dans l’au-delà, comme Khaled ibn al-Walid [compagnon du prophète Mohammed et commandant de ses armées], c’est un buteur historique : il a mené trente batailles et en a gagné trente ».

Certains cheikhs s’étonnent du fait que ce même Hazem Shouman avait émis des fatwas considérant le football comme illicite

Mais ces parallèles n’ont pas plu à tout le monde, surtout dans le milieu des cheikhs salafistes. Hichem el-Beialy, un prédicateur salafiste égyptien, a ainsi diffusé un enregistrement audio condamnant l’émission de Hazem Shouman. « Le football consomme tout l’argent de nos jeunes et empêche d’accomplir les cinq prières, c’est un plan ourdi par les ennemis de l’islam », déconce-t-il dans son enregistrement, comme le rapporte le site Raseef22.

Pour rappel, ce même prédicateur avait appelé la star Mohamed Salah à abandonner le football et à se repentir ! Un appel qui a rendu furieux les autorités religieuses officielles du Caire.

À LIRE ► Le football, deuxième religion du Moyen-Orient

Par ailleurs, d’autres cheikhs s’étonnent du fait que ce même Hazem Shouman, comme le rappelle le site Raseef22, avait émis des fatwas considérant le football comme illicite. Et le patron de la chaîne al-Rahma lui-même, Mohammed Hassan, avait formellement interdit de suivre les matchs de football dans des messages vidéos.       

Mais le cheikh Mohamed Radjab, un autre prédicateur d’al-Rahma, défend son collègue Shouman en expliquant à Raseef22 : « L’émission a une apparence sportive mais son contenu est religieux, et quant aux positions de Shouman sur le football, il ne l’a jamais rendu illicite, il a juste précisé que le sport, en général, doit se pratiquer selon des règles religieuses, comme ne pas montrer certaines parties du corps et s’en tenir à ne jamais rater une prière ».