Aller au contenu principal

Liban : Michel Aoun élu président après deux ans de blocage politique

Michael Aoun, 81 ans, est devenu président après avoir obtenu le soutien de la majorité au parlement de 128 sièges, mettant fin à deux ans de vacance présidentielle
L’élection de Michel Aoun met fin à 29 mois de vacance présidentielle (Reuters)

Le parlement libanais a élu ce lundi l’ancien général Michel Aoun en tant que président, mettant fin à 29 mois de vacance présidentielle, dans le cadre d’un accord politique où il est attendu que le leader sunnite Saad al-Hariri soit Premier ministre.

Michel Aoun, 81 ans, est devenu président après avoir obtenu le soutien d’au moins 65 députés, soit une majorité absolue des 128 sièges au parlement, selon le compte final de Reuters d’après le décompte des votes retransmis à la télévision depuis le parlement.

Des feux d’artifice ont retenti à travers Beyrouth tandis que le décompte des votes indiquait la victoire d’Aoun. La présidence libanaise est réservée à un chrétien maronite dans le système de représentation politique du pays. 

La décision de Saad Hariri de soutenir Aoun constitue une concession politique majeure qui reflète le rôle diminué de l’Arabie saoudite au Liban, ainsi que l’influence décisive du Hezbollah soutenu par Téhéran. L’Arabie saoudite avait soutenu Hariri et ses alliés durant des années de lutte politique contre le Hezbollah et ses alliés. 

Les malheurs financiers d’Hariri ont également joué un rôle important dans cette rupture. Son réseau politique a été touché par un manque d’argent suite aux troubles financiers de son entreprise de construction basée en Arabie saoudite, Saudi Oger.

Selon des analystes, la position de Premier ministre, qu’il a déjà tenu de 2009 à 2011, devrait l’aider à consolider son soutien avant les élections parlementaires prévues l’année prochaine. 

Aoun doit rencontrer les députés au cours de la semaine pour entendre leurs préférences pour un Premier ministre. Il est obligé de désigner le candidat le plus soutenu parmi les députés, qui devrait être Saad Hariri. 

Traduit de l'anglais (original).