Aller au contenu principal
Leptis Magna, la « Rome d’Afrique » oubliée (AFP/Mahmud Turkia)