Aller au contenu principal

Libye : les forces du général Haftar prennent le contrôle d’un troisième port pétrolier

Le « gouvernement d’unité » soutenu par l’ONU mobilise des troupes pour reprendre l’installation aux forces fidèles au général renégat Khalifa Haftar et au parlement rebelle de Tobrouk
L’un des terminaux d’exportation de pétrole libyens, en grande partie inactif depuis deux ans et demi (AFP)
Par

L’armée du parlement de l’Est de la Libye, l’une des trois puissances rivales dans le pays, s’est emparée d’un troisième port pétrolier lundi, portant un nouveau coup à l’espoir d’établir une unité politique.

« Nos forces armées ont réussi à prendre le contrôle du port de Zueitina et à le sécuriser totalement », a déclaré lundi Mohammad al-Azumi, un porte-parole du parlement de l’Est.

Les forces loyales à la Chambre des représentants (HoR), qui opère depuis la ville orientale de Tobrouk, ont effectué dimanche une avancée foudroyante qui leur a permis de prendre le contrôle de deux autres terminaux d’exportation de pétrole.

Le Gouvernement d’union nationale (GNA) soutenu par l’ONU, qui est basé dans la capitale Tripoli, a ordonné lundi à ses forces armées de se diriger vers le croissant pétrolier libyen pour tenter de reprendre le contrôle des ports pétroliers aux forces de la Chambre des représentants.

« Cette étape va à l’encontre des progrès vers un accord d’unité global et réduit à néant les espoirs des Libyens quant à la stabilité et la fin des effusions de sang », a déclaré un porte-parole du GNA lors d’une conférence de presse à Tripoli ce lundi.

Ceci survient alors que des millions de personnes à travers la Libye et les diverses forces armées du pays célèbrent la fête de l’Aïd, la plus grande fête du calendrier musulman.

Le GNA a appelé ses rivaux de l’Est à cesser les attaques contre les terminaux pétroliers menées par ce qu’il désigne comme des « mercenaires étrangers et des forces illégitimes ».

Les forces de la Chambre des représentants sont dirigées par le général Khalifa Haftar, leur commandant en chef et ancien renégat de l’armée sous Mouammar Kadhafi, qui disposerait aujourd’hui du soutien des Émirats arabes unis et de l’Égypte.

Les ports pétroliers saisis par les forces de Haftar dimanche et lundi étaient sous le contrôle d’Ibrahim Jadhran, chef de la Garde des installations pétrolières (GIP), depuis deux ans et demi.

Depuis que la GIP a pris le contrôle des ports, ceux-ci sont en grande partie inactifs en raison d’un litige sur les salaires.

Cependant, Jadhran avait récemment promis son soutien au GNA et avait accepté de relancer les exportations pétrolières.

Traduit de l’anglais (original) par VECTranslation.