Aller au contenu principal

Un journaliste infiltre l’aéroport de Tel Aviv sous une fausse identité et avec de fausses bombes

Le journaliste israélien David Suleiman a passé les contrôles de sécurité avec une carte d’identité manifestement fausse, lui donnant accès aux bagages, cockpits et à d’autres zones sensibles et lui permettant d’y poser des « bombes »
Les responsables de la sécurité ont indiqué que les activités de Suleiman à l’aéroport Ben Gourion étaient « très graves » (AFP)

Un journaliste a pu violer la réputée sécurité d’Israël à l’aéroport Ben Gourion de Tel Aviv avec la carte d’identité d’un ami et a réussi à déposer de fausses « bombes » à bord d’avions transportant des passagers en travaillant comme agent d’entretien.

David Suleiman a passé les contrôles de sécurité pour un travail contractuel bien qu’il soit chauve et se soit présenté avec la photo d’identité d’un ami chevelu.

On lui a donné un accès total aux zones sensibles de l’aéroport, il a placé des « bombes-canettes » dans des avions et il a pu accéder à la cabine de pilotage et se filmer essayant de forcer les portes du cockpit sans éveiller de soupçons.

Le reportage de Suleiman a été diffusé dimanche par la chaîne de télévision israélienne Channel 2.

Le journaliste a rapporté qu’il était allé à un entretien avec l’entreprise de nettoyage de l’aéroport et avait présenté ce qui était clairement la carte d’identité d’un autre homme, son ami Tamir. La pièce d’identité n’a pas été discutée.

Suleiman (à droite) a utilisé la pièce d’identité d’un ami pour obtenir un emploi à l’aéroport (Channel 2)

Travaillant à bord des avions, il s’est filmé essayant intentionnellement d’éveiller les soupçons dans la cabine de pilotage et essayant de forcer la porte.

Il a exploité cette apathie pour disposer des canettes de boissons à l’intérieur de l’avion, imitant un engin explosif qui aurait servi selon le groupe État islamique à provoquer le crash d’un avion de ligne russe en octobre dernier sur Charm el-Cheikh, en Égypte.

« Pendant deux jours, j’ai travaillé sur douze avions et j’aurais pu faire ce que je voulais dans chacun d’eux », a-t-il déclaré à Channel 2.

Suleiman s’est ensuite dirigé vers une zone à accès limité où les bagages sont chargés dans les avions. Non seulement sa présence n’a pas été discutée mais on lui a même demandé de l’aide avec les bagages.

Le directeur général de l’association de sécurité d’Israël, Pini Shiff, a déclaré que la fausse carte d’identité de Suleiman « aurait dû être découverte immédiatement », que les révélations de Suleiman étaient « très graves » et a accusé le sous-traitant de négligence.

Shiff a ajouté que les procédures de sécurité à Ben Gourion avaient été immédiatement changées.

L’Autorité aéroportuaire d’Israël a déposé plainte à la police contre Suleiman pour s’être fait passer pour un agent public.

Traduit de l’anglais (original) par VECTranslation.