Aller au contenu principal

Une vidéo « montre l’assassinat d’un Palestinien »

Des images publiées par B’Tselem semble montrer un soldat qui pointe son arme sur l’homme gisant immobile sur le sol et lui tire dans la tête
Une capture de la vidéo de B’Tselem, qui selon le groupe israélien de défense des droits de l’homme montre un Palestinien blessé être abattu d’une balle dans la tête (YouTube)

AVERTISSEMENT : la vidéo contient des images explicites.

Bethléem, Cisjordanie occupée – L’organisation israélienne des droits de l’homme B’Tselem a publié jeudi une vidéo qui, selon elle, montre un soldat israélien « assassiner » un Palestinien blessé alors qu’il gisait sur la route après une tentative présumée d’attaque au couteau dans la ville d’Hébron, en Cisjordanie.

Ce tir jeudi matin sur l’homme blessé fait suite à une attaque par deux Palestiniens sur un soldat israélien. L’Israélien a été blessé à l’épaule et les deux Palestiniens ont été abattus. 

La vidéo montre le Palestinien blessé, Abed al-Fatah a-Sharif, gisant sur le sol pendant près de deux minutes, tandis que les médecins secourent le soldat blessé.

Puis un soldat israélien, entouré par des dizaines d’autres, lève son arme et tire dans la tête de Sharif, âgé de 21 ans.

On entend clairement le soldat armer son arme avant le coup de feu.

Des dizaines d’autres soldats israéliens, des médecins et des colons présent ne semblent pas réagir à cette exécution.

« L’incident se produit à la vue de nombreux autres soldats et officiers, qui ne semblent pas y prêter la moindre attention », indique B’Tselem dans un communiqué.

La vidéo a été tournée par Emad abu-Shamsiyah, un membre de B’Tselem.

Un témoin a déclaré à l’agence de presse palestinienne locale Maan que les deux Palestiniens ont été laissés morts et couverts de plastique noir pendant plus d’une demi-heure avant d’être emmenés vers un lieu « inconnu ».

Un porte-parole de l’armée israélienne a annoncé à MEE que le soldat qui a tiré sur le Palestinien blessé avait été arrêté par la police militaire.

« Nous considérons cela comme une grave violation de la conduite et des opérations militaires [de l’armée israélienne] », a affirmé le porte-parole, ajoutant que l’enquête avait débuté « avant que la vidéo fasse surface ».

Le soldat israélien arme son fusil avant d’abattre le Palestinien blessé

Issa Amro, un habitant d’Hébron et leader du groupe activiste Youth Against Settlements, a déclaré à MEE que l’incident constituait « un crime de guerre et une exécution extrajudiciaire ».

« Je n’ai pas été surpris lorsque j’ai vu la vidéo… ce n’est pas la première fois, c’est seulement la première fois que c’est filmé clairement. Nous savons que cela se produit souvent », a déclaré Amro.

En octobre, au début de la vague actuelle d’agitation qui balaie les Territoires palestiniens occupés et Israël, Amnesty International a appelé Israël à mettre fin à son « modèle d’homicides illégaux ».

L’organisation a accusé les forces israéliennes d’avoir commis des « exécutions extrajudiciaires » contre les Palestiniens.

« De nombreux éléments attestent qu’à mesure que les tensions se sont exacerbées, les forces israéliennes ont dans certains cas semblé avoir jeté le règlement aux orties et recouru à des mesures extrêmes et illégales », a déclaré Philip Luther, directeur du programme Moyen-Orient et Afrique du Nord d’Amnesty International.

« Elles paraissent de plus en plus enclines à employer une force meurtrière contre quiconque est perçu comme une menace, sans s’assurer que cette menace soit réelle. », a-t-il ajouté.

Traduction de l’anglais (original) par VECTranslation.