Aller au contenu principal

Une vidéo saoudienne montre les soldats du royaume en « libérateurs » de Téhéran

Une vidéo générée par ordinateur prédit la victoire facile de l’armée saoudienne en guerre contre l’Iran, mais les utilisateurs des réseaux sociaux se moquent du contenu et de la qualité de la production
La vidéo montre Qassem Soleimani, le chef de la Force al-Qods, capturé par les troupes saoudiennes (capture d’écran)
Par

Les hors-bords iraniens survolent les vagues en se dirigeant droit vers leur victime : un navire d’aide humanitaire saoudien sans défense. Réagissant à la provocation, une frégate saoudienne tire sur les assaillants.

La guerre totale qui s’ensuit rapidement dans un blitz de missiles et de bombes est clairement inégale. La technologie saoudienne est irrésistible : on voit bientôt les soldats saoudiens défiler à travers Téhéran en libérateurs, acclamés par les foules iraniennes qui brandissent des portraits du roi saoudien, puis capturer les dirigeants haïs de l’Iran et garantir enfin la paix et la sécurité à La Mecque, le site le plus sacré de l’islam.

elle est la fiction présentée par un groupe nationaliste saoudien, la « Force de dissuasion saoudienne » (précédemment « Force de frappe saoudienne »), dans une animation générée par ordinateur qui a provoqué des remous sur les réseaux sociaux.

La vidéo est apparue dans un contexte tendu entre Ryad et Téhéran, qui luttent pour la domination de la région à travers des guerres par procuration, notamment le conflit catastrophique au Yémen. Les tensions ont culminé cet été lorsque l’Arabie saoudite et ses alliés ont imposé un blocus économique à leur voisin qatari, qu’ils accusent de soutenir leurs ennemis jurés à Téhéran.

La vidéo de six minutes montre les unités navales saoudiennes couler leurs homologues iraniens en capacité inférieure, les batteries de Patriot saoudiens contrecarrer les missiles balistiques iraniens, l’aviation saoudienne dévaster les bases iraniennes et le chef de la force d’élite iranienne, Qassem Soleimani, fait prisonnier par les soldats saoudiens ayant auparavant infiltré son repaire.

Traduction : « Le film ‘’Saudi Strike Force’’ montre la volonté des forces saoudiennes de dissuader/frapper quiconque songe à attaquer notre sécurité et notre souveraineté »

La vidéo, doublée en anglais, a été visionnée près de 750 000 fois dans les quatre jours suivant sa publication le 14 décembre.

Si certains ont salué la victoire fictive du royaume sur son principal ennemi, d’autres ont qualifié la vidéo de propagande et de manifestation de l’agressivité saoudienne.

Traduction : « Incroyable ! Une vidéo de propagande saoudienne dépeint (par inadvertance) les Saoudiens comme des agresseurs envahissant l’Iran, puis accueillis par les Iraniens comme des libérateurs !! Le délire ne suffit même pas à décrire la pensée saoudienne. Mais bien sûr, l’Arabie saoudite veut que les États-Unis combattent l’Iran pour cela »

D’autres ont tourné en dérision la qualité de la vidéo.

Traduction : « Oh mon dieu, regardez ce ridicule fanfic saoudien où leur fausse armée inutile détruit complètement l’Iran, le tout présenté en imagerie Nintendo 64 »

Traduction : « Le rendu CGI [Interface de passerelle commune] de la défense saoudienne, puis de l’invasion de l’Iran (avec la capture du général Soleimani en bonus) ressemble [au travail de] quelqu’un qui aurait trop joué [au jeu vidéo] Command and Conquer: Generals »

La vidéo est apparue dans le sillage d’une animation diffusée par la chaîne de télévision étatique saoudienne Al-Arabiya, dans laquelle est justifiée la destruction d’un avion de ligne qatari en cas de violation de l’espace aérien saoudien pendant le blocus.


Les cinéastes iraniens se sont également essayés aux films de guerre fantastiques.

The Battle of Persian Gulf II, diffusé dans les salles iraniennes en début d’année, raconte une guerre fictive avec les États-Unis qui se termine par l’humiliation du « Grand Satan » et la victoire du héros principal, Soleimani, et de la République islamique.

La production a commencé en 2015, avant que les dirigeants du monde ne concluent un accord visant à limiter les ambitions nucléaires de l’Iran, mais le film a été diffusé juste au moment où le président américain Donald Trump a accusé l’Iran d’être un État terroriste et a « mis en garde » ses dirigeants suite à une série de tests de missiles balistiques réalisés par l’armée iranienne.


Le film a enchanté les spectateurs iraniens et est devenu numéro 1 au box-office iranien.

Farhad Azima, le réalisateur, a déclaré dans une interview que son film montrait ce qui se passerait si Trump ordonnait une invasion.

« J’espère que le film montrera à Trump la défaite humiliante qu’essuieront les soldats américains s’ils attaquent l’Iran », a déclaré Azima.

« Ils coulent tous, et le film se termine sur les images de navires américains transformés en aquarium pour poissons au fin fond de la mer. »

Traduit de l’anglais (original).