Aller au contenu principal

Dix footballeurs arabes à suivre sur la planète foot

Après une fin de saison 2019-2020 chamboulée par la crise sanitaire, tous les grands championnats de football ont désormais repris. L’occasion de mettre l’accent sur dix joueurs arabes qui devraient marquer ce nouvel exercice
Qui seront les dix joueurs arabes à surveiller cette saison ? (AFP)

Rachid Mekhloufi avec les Verts de Saint-Étienne, Mustapha Dahleb au Paris Saint-Germain, Rabah Madjer avec le FC Porto, Essam El-Hadary sous l’étendard d’Al-Ahly… Tous ces joueurs arabes ont marqué leur temps et préparé le terrain à une nouvelle génération de footballeurs.

Stars mondiales pour certains, pépites en devenir pour d’autres, ou tauliers des grands championnats maghrébins et moyen-orientaux : zoom sur dix joueurs à surveiller cette saison.

1. Riyad Mahrez (Algérie/Manchester City)

Riyad Mahrez l’un des top players de Premier League (AFP)
L’Algérien Riyad Mahrez, l’un des top players de Premier League (AFP)

En 2019, Manchester City réalisait l’incroyable triplé championnat, Coupe d’Angleterre et Coupe de la Ligue anglaise. Un triomphe auquel a largement contribué Riyad Mahrez. Depuis son arrivée outre-Manche en 2014, le milieu offensif de 29 ans n’en finit pas de décrocher des titres, en club comme en sélection nationale.

Devenu champion d’Afrique en remportant la CAN avec les Fennecs en 2019, le gaucher a été élu par ses pairs « joueur algérien de la décennie » à l’issue d’un vote qui a mobilisé près de 3 500 internautes sur le site dzmatch.com.

Titulaire indiscutable sur le front de l’attaque des Citizens, il est aujourd’hui l’un des top players de Premier League. Riyad Mahrez est aussi devenu le premier joueur algérien à marquer plus de 50 buts en Premier League.

2. Mohamed Salah (Égypte/Liverpool)

À 28 ans, l’ailier égyptien a presque tout gagné en club avec les Reds (AFP)
À 28 ans, l’ailier égyptien Mohamed Salah a presque tout gagné en club avec les Reds (AFP)

Érigé au rang de superstar du ballon rond depuis son arrivée à Liverpool en 2017, Mohamed Salah sera, cette saison encore, l’un des joueurs arabes à surveiller sur la planète foot. À 28 ans, l’ailier égyptien a presque tout gagné en club avec les Reds : la Ligue des champions, la Supercoupe de l’UEFA et la Coupe du monde des clubs en 2019, le championnat de Premier League en 2020.

Véritable idole dans son pays, Mohamed Salah a débuté sa carrière professionnelle aux Arab Contractors du Caire. Finaliste de la CAN 2017 avec les Pharaons, il a échoué à domicile en huitièmes de finale de la dernière édition en 2019.

Pour cet exercice 2019-2020, l’attaquant égyptien a toute la confiance de son entraîneur en club Jürgen Klopp, malgré la défaite humiliante qu’a concédée Liverpool à Aston Villa (7-2), dimanche 4 octobre, lors de la 4e journée de championnat.

3. Hakim Ziyech (Maroc/Chelsea)

En 2018, Hakim Ziyech avait reçu le Soulier d’or néerlandais (AFP)
En 2018, le Marocain Hakim Ziyech avait reçu le Soulier d’or néerlandais (AFP)

Arrivé cet été à Chelsea pour la coquette somme de 44 millions d’euros, Hakim Ziyech n’a pas vraiment débuté la saison avec son nouveau club comme attendu. La faute à une blessure au genou dès son premier match de préparation contre Brighton. Un contre-temps regrettable pour les supporters des Blues, mais qui n’enlève rien au talent du Marocain de 27 ans, qui était l’un des artisans de la formidable épopée de l’Ajax Amsterdam en Ligue des champions, lors de la saison 2018-2019.

Les pépins physiques semblent désormais derrière lui et Hakim Ziyech a su séduire l’entraîneur Frank Lampard. En cinq matches joués avec le club londonien, il est l’auteur d’un but et de trois passes décisives.

En 2018, il avait reçu le Soulier d’or néerlandais : un trophée récompensant le meilleur joueur d’Eredivisie, le championnat des Pays-Bas.

4. Achraf Hakimi (Maroc/Inter Milan)

Achraf Hakimi  a remporté, en 2019, le trophée du meilleur espoir arabe, ainsi que celui de l’espoir africain de l’année (AFP)
Achraf Hakimi a remporté, en 2019, le trophée du meilleur espoir arabe, ainsi que celui de l’espoir africain de l’année (AFP)

À tout juste 22 ans, Achraf Hakimi n’en finit pas de griller les étapes. Transféré cet été à l’Inter Milan après avoir joué 73 matches avec le BVB Dortmund, le jeune international marocain s’est offert un but et une passe décisive pour sa première titularisation avec le club lombard.

Le joueur a même tapé dans l’œil de l’ex-star italienne du ballon rond, Christian Vieri. Dans une interview accordée à La Gazetta dello Sport, l’ancien buteur de la Squadra Azzura dit de lui qu’il est « dévastateur » et est actuellement « le meilleur ailier droit du monde ».

Achraf Hakimi doit désormais confirmer son rang. En 2019, il a remporté le trophée du meilleur espoir arabe, ainsi que celui de l’espoir africain de l’année.

5. Saïd Benrahma (Algérie/West Ham)

L’Algérien de 25 ans a été prêté avec option d’achat (30 millions d’euros) aux Hammers lors des tout derniers instants du mercato estival (AFP)
L’Algérien de 25 ans Saïd Benrahma a été prêté avec option d’achat (30 millions d’euros) aux Hammers lors des tout derniers instants du mercato estival (AFP)

Convoité par plusieurs formations de Premier League, Saïd Benrahma a finalement rejoint West Ham. L’Algérien de 25 ans a été prêté avec option d’achat (30 millions d’euros) aux Hammers lors des tout derniers instants du mercato estival. L’ancien Niçois était l’un des joueurs clés des Bees de Brentford lors de la saison 2019-2020 en Championship (D2 anglaise), qui a manqué de peu l’accession dans l’élite après une défaite 2-1 face à Fulham, le 4 août dernier au stade de Wembley.

Lors d’ultimes négociations avec les dirigeants de sa nouvelle équipe, Saïd Benrahma a tenu à négocier un « bonus de loyauté », une somme versée au joueur si celui-ci reste une certaine durée, déterminée en amont, au sein d’un club. Sauf que le natif d’Aïn Témouchent a demandé à ce que ce bonus soit reversé aux salariés de Brentford, afin de les remercier de l’avoir aidé dans sa progression. Classe !

6. Abderrazak Hamdallah (Maroc/Al-Nassr)

Abderrazak Hamdallah s’est distingué comme meilleur joueur arabe en 2019 (AFP)
Le Marocain Abderrazak Hamdallah s’est distingué comme meilleur joueur arabe en 2019 (AFP)

Avant-centre d’Al-Nassr (Arabie saoudite), Abderrazak Hamdallah a une carrière atypique. À 29 ans, le Marocain n’est passé par aucun des grands championnats européens. Il s’est illustré une saison en Norvège, une autre en Chine, avant de s’envoler vers la péninsule arabique. Pourtant, depuis son arrivée dans le club de la capitale saoudienne, le joueur enchaîne les titres : champion d’Arabie saoudite en 2019, vice-champion et vainqueur de la Supercoupe en 2020.

Abderrazak Hamdallah s’est également distingué individuellement, puisqu’il a été élu meilleur joueur du championnat, meilleur buteur du monde de l’année (57 buts) et meilleur joueur arabe en 2019. Un diamant brut qu’on ne reverra malheureusement pas en équipe nationale du Maroc : le coach Vahid Halihodzic a affirmé, le 1eroctobre dernier, que le joueur refusait d’être sélectionné avec les Lions de l’Atlas. En réponse à la conférence de presse du sélectionneur, Hamdallah s’est pourfendu d’un post sur Instagram où il affiche un large sourire. Une photo accompagnée de deux cœurs jaune et bleu en commentaire illustre que sa priorité est désormais son club.

7. Omar al-Somah (Syrie/Al-Ahli)

Depuis 2014 en club, Omar al-Somah a inscrit 163 buts en 180 rencontres disputées
Depuis 2014 en club, Omar al-Somah a inscrit 163 buts en 180 rencontres disputées (AFP)

Auteur de sept buts en cinq matches avec la Syrie lors du deuxième tour des éliminatoires de la zone Asie de la Coupe du monde 2022, Omar al-Somah est l’atout offensif n° 1 des Aigles de Damas. À 31 ans, il est un véritable héros dans son pays. Pourtant, l’attaquant d’Al-Ahli (Arabie saoudite) n’a failli jamais revêtir le maillot syrien.

En 2012, alors qu’il porte les couleurs du Qadsia SC (Koweït), Omar al-Somah dispute ses trois premières capes en équipe nationale lors du Championnat d’Asie de l’Ouest de football. Les observateurs le voient déjà comme le futur buteur des Rouge et Blanc, mais le joueur alors âgé de 23 ans est banni de la sélection à la suite de ses déclarations contre le régime de Bachar al-Assad et son soutien au mouvement rebelle.

Il fera son retour cinq années plus tard, après avoir, avec ses coéquipiers dissidents, présenté des excuses. Depuis 2014 en club, al-Somah a inscrit 163 buts en 180 rencontres disputées.

8. Mohamed Ben Romdhane (Tunisie/Espérance Tunis)

 Mohamed Ben Romdhane est déjà triple champion de Tunisie, en 2018, 2019 et 2020 (AFP)
Mohamed Ben Romdhane est déjà triple champion de Tunisie, en 2018, 2019 et 2020 (AFP)

Pisté cet été par l’AS Saint-Etienne, Mohamed Ben Romdhane a finalement décidé de rempiler avec l’Espérance de Tunis pour trois années supplémentaires. Numéro 8 très technique, il est l’une des révélations du championnat la saison dernière. Formé au club, le milieu de terrain a su séduire Mondher Kebaier, le sélectionneur de l’équipe de Tunisie, puisqu’il compte désormais trois sélections avec les Aigles de Carthage.

Promis à un bel avenir footballistique, Mohamed Ben Romdhane peut se targuer d’un palmarès impressionnant pour son âge avec l’Espérance de Tunis. À 21 ans, il est déjà triple champion de Tunisie (en 2018, 2019 et 2020) et double vainqueur de la Ligue des champions africaine (en 2018 et 2019).

9. Dia Saba (Israël/Al-Nasr)

Dia Saba a été transféré de Guangzhou (Chine) pour 2,5 millions d’euros (AFP)
Dia Saba a été transféré de Guangzhou (Chine) pour 2,5 millions d’euros (AFP)

Même pour les plus grands connaisseurs du football arabe, le nom de Dia Saba est inconnu. Pourtant, l’histoire de ce joueur fera date car il est devenu, fin septembre, le premier footballeur israélien à s’engager dans un championnat du Golfe, plus précisément dans le club d’Al-Nasr à Dubaï.

Dans le sillage de la normalisation des relations entre les Émirats arabes unis et Israël, le milieu de terrain de 28 ans a été transféré de Guangzhou (Chine) pour 2,5 millions d’euros.

Issu de la communauté palestinienne d’Israël, Dia Saba est né dans la ville arabe de Majd al-Krum, en Galilée. Il a joué chez les jeunes pour le Beitar Nes Tubruk, avant de rejoindre plusieurs clubs du championnat israélien dont le Maccabi Tel-Aviv et l’Hapoël Beer-Sheva.

10. Ahmed Moubarak (Oman/Al-Markhiya)

Avec 179 sélections, Ahmed Moubarak précède la légende du football égyptien, Ahmed Hassan (AFP)
Avec 179 sélections, Ahmed Moubarak précède la légende du football égyptien, Ahmed Hassan (AFP)

À 35 ans, Ahmed Moubarak a roulé sa bosse de footballeur dans cinq pays du golfe Persique. Depuis 2019, il évolue sous les couleurs d’Al-Markhiya, en seconde division au Qatar. Vainqueur de la Coupe du Golfe en 2009 et 2017 avec le sultanat d’Oman, il est à ce jour le deuxième joueur le plus capé en équipe nationale de l’histoire. Avec 179 sélections, il précède la légende du football égyptien, Ahmed Hassan (184 sélections).

Le milieu de terrain, plus connu sous le nom d’Ahmed Kanu, pourrait battre cet incroyable record cette saison, à l’occasion du troisième tour des éliminatoires de la zone Asie de la Coupe du monde de football 2022.

Bonus : Stephanie al-Naber (Jordanie/Shabab al-Ordon)

Stephanie al-Naber est la première Jordanienne à évoluer dans un championnat étranger (Twitter)
Stephanie al-Naber est la première Jordanienne à évoluer dans un championnat étranger (Twitter)

Elle est la capitaine de la Jordanie, la meilleure équipe féminine de football du monde arabe, d’après le classement FIFA (58e place). À 33 ans, Stephanie al-Naber est une joueuse emblématique de la sélection. Première Jordanienne à évoluer dans un championnat étranger, la milieu de terrain est la footballeuse star de l’équipe des Shabab al-Ordon d’Amman.