Aller au contenu principal

Ben & Jerry’s poursuit Unilever pour bloquer la vente de ses intérêts commerciaux en Israël

Ben & Jerry’s poursuit sa société mère au sujet du contrôle de ses intérêts commerciaux en Israël, après la décision prise l’année dernière par le fabricant de crèmes glacées de cesser ses ventes dans les colonies israéliennes de Cisjordanie occupée
La semaine dernière, Unilever a annoncé son intention de vendre les intérêts commerciaux de Ben & Jerry’s en Israël à American Quality Products d’Avi Zinger, l’actuel titulaire israélien de la licence de la marque de crèmes glacées (AFP/photo d’archives)
La semaine dernière, Unilever a annoncé son intention de vendre les intérêts commerciaux de Ben & Jerry’s en Israël à American Quality Products d’Avi Zinger, l’actuel titulaire israélien de la licence de la marque de crèmes glacées (AFP/photo d’archives)
Par

Le fabricant de crèmes glacées Ben & Jerry’s a intenté mardi une action en justice contre sa société mère, Unilever, afin de bloquer la vente de ses intérêts commerciaux en Israël à une société israélienne.

La plainte, déposée auprès du tribunal fédéral de district de Manhattan, indique que la vente menace de porter atteinte à l’intégrité de la marque Ben & Jerry’s.

Ben & Jerry’s annonce la fin de ses ventes dans les territoires palestiniens occupés
Lire

Lorsque le conglomérat Unilever a fait l’acquisition du fabricant de crèmes glacées en 2020, son conseil d’administration a gardé son indépendance afin de protéger ses intérêts.

« Ben & Jerry’s est une institution américaine. Une institution connue pour ses positions progressistes et fondées sur des principes, qu’elle adopte sur diverses questions de société, tant au niveau national qu’international », a déclaré la société dans son dossier judiciaire.

« Cette intégrité sociale est aussi importante pour Ben & Jerry’s que les crèmes glacées qu’elle fabrique, qu’elle a commencé à produire en 1978. » 

La semaine dernière, Unilever a annoncé son intention de vendre les intérêts commerciaux de Ben & Jerry’s en Israël à American Quality Products d’Avi Zinger, l’actuel titulaire israélien de la licence de la marque de crèmes glacées.

Soutien aux causes libérales

Cette vente aurait pour effet d’annuler la décision de la société de cesser de vendre ses crèmes glacées dans les colonies israéliennes de Cisjordanie occupée.

À la suite de l’annonce faite par Unilever la semaine dernière, Ben & Jerry’s a publié un communiqué pour faire part de son « désaccord ».

« Nous pensons toujours que vendre nos crèmes glacées dans les territoires palestiniens occupés est incompatible avec les valeurs de Ben & Jerry’s. »

Près de 700 établissements européens financent des entreprises impliquées dans les colonies israéliennes
Lire

Ben & Jerry’s s’emploie depuis longtemps à afficher son soutien aux causes libérales.

La société a notamment publié sur les réseaux sociaux des communiqués en soutien au mouvement Black Lives Matter et à d’autres mouvements progressistes.

L’entreprise a néanmoins gardé le silence en mai 2021, après les frappes aériennes lancées par Israël contre la bande de Gaza. Ensuite, en juillet 2021, elle a publié un communiqué dans lequel elle estimait que « vendre les crèmes glacées Ben & Jerry’s dans les territoires palestiniens occupés [était] incompatible avec [ses] valeurs », précisant toutefois qu’elle « rester[ait] en Israël par le biais d’un autre arrangement ».

Accueillie avec mépris par les dirigeants israéliens, l’annonce a suscité des éloges et de nouvelles interrogations de la part des activistes et des défenseurs de la cause palestinienne. Plusieurs États américains ont également décidé de se désengager d’Unilever à la suite de la décision de Ben & Jerry’s.

Traduit de l’anglais (original) par VECTranslation.

Middle East Eye delivers independent and unrivalled coverage and analysis of the Middle East, North Africa and beyond. To learn more about republishing this content and the associated fees, please fill out this form. More about MEE can be found here.