Aller au contenu principal

Ben & Jerry’s annonce la fin de ses ventes dans les territoires palestiniens occupés

Le fabricant de glaces américain estime que la vente dans les territoires est « en contradiction » avec ses valeurs
Un client prend un pot de crème glacée Ben & Jerry’s dans un magasin de Jérusalem, le 20 juillet 2021 (AFP)
Un client prend un pot de crème glacée Ben & Jerry’s dans un magasin de Jérusalem, le 20 juillet 2021 (AFP)

La société de crèmes glacées Ben & Jerry’s a annoncé qu’elle allait mettre un terme à ses ventes dans les territoires palestiniens occupés.

Dans un communiqué publié lundi, l’entreprise juge ces ventes « en contradiction avec [ses] valeurs » et ajoute avoir « entendu et compris les inquiétudes partagées par [ses] amateurs et [ses] partenaires de confiance. »

« Nous avons un partenariat de longue date avec le détenteur de notre licence, qui fabrique la crème glacée Ben & Jerry’s en Israël et la commercialise dans la région », indique le communiqué.

Selon le mouvement BDS, la liste de 112 sociétés liées aux colonies israéliennes est « incomplète »
Lire

Ben & Jerry’s indique également qu’il « resterait présent en Israël sous une forme différente », sans toutefois en dire plus.« Nous avons cherché à changer cela et nous avons informé le détenteur de notre licence que nous ne renouvellerons pas notre licence à son expiration à la fin de l’année prochaine. »

La société, qui depuis sa fondation en 1978 a défendu de nombreuses causes progressistes, a fait l’objet de critiques à cause de la vente de ses crèmes glacées produites en Israël dans les colonies illégales des territoires palestiniens occupés.

En 2015, elle a été la cible de la campagne du mouvement Boycott, Désinvestissement, Sanctions en raison de sa politique en Israël.

Une « grande victoire » pour la Palestine

Adalah Justice Project, un groupe américain d’activistes pro-palestiniens, a immédiatement salué cette décision, la qualifiant de « grande victoire pour la lutte palestinienne pour la liberté ».

L’organisation précise cependant qu’elle continuera à réclamer un « désengagement total de l’ensemble des entreprises faisant affaire avec l’État d’apartheid d’Israël. »

Si Ben & Jerry’s a clairement affiché son soutien au mouvement Black Lives Matter et d’autres causes progressistes sur les réseaux sociaux, l’entreprise a gardé le silence à la mi-mai après le lancement des frappes aériennes israéliennes contre la bande de Gaza.

Sur les réseaux sociaux, les internautes ont critiqué la société qui se présente comme un défenseur des causes progressistes tout en ignorant la détresse des Palestiniens.

L’opération militaire israélienne sur la bande de Gaza qui a duré onze jours en mai a provoqué la mort d’au moins 248 Palestiniens et la destruction de nombreux bâtiments, dont des écoles, des centres médicaux et des locaux d’organes de presse. Douze Israéliens ont également été tués par des roquettes tirées depuis Gaza.

Traduit de l’anglais (original) par VECTranslation.